3

Cet affiche avant-dernier allègue que Que m'importe que ... = Peu m'importe que ...

La P77 de Advanced French Grammar de V. Mazet prône ce qui suit :

You've learned that the imperative has only three forms: tu, nous, vous. However, you may sometimes need to express a command in the third person, singular or plural, ..., or a wish made out loud. To do so, you can use ... pourvu que + subjunctive, or a sentence that begins directly with Que + subjunctive, without even an introductory verb.

Du coup, la première fois que je suis tombé sur Que m'importe que, je m'étais imaginé que cela voulait dire "Pourvu qu'il/Qu'il m'est important que ...". Pourtant, c'était erroné.

En conséquence, comment décortiquer, démêler, dénouer et éplucher (la genèse et la structure de) Que m'importe que pour dériver et parvenir à Peu m'importe que ?

Voici deux œuvres qui renferment cette tournure : Celle d'Alphonse Esquiros et Celle de Denis Diderot.

  • 1
    "j'avais imaginé qu'elle veut dire" je propose "je m'étais imaginé que ça voulait dire" – Knu Oct 15 '13 at 15:18
  • @Knu: Merci. Pourriez-vous expliciter votre égard/prédilection ? – Greek - Area 51 Proposal Oct 27 '13 at 12:16
  • Ceci mériterait une question ; à laquelle je serais incapable de répondre. Ça sonnait faux tout simplement (si l'on prend en compte le début de la phrase bien sûr). – Knu Oct 27 '13 at 15:19
3

Le petit Robert range sous la même explication les deux termes : dans des locutions interrogatives ou négatives qui marquent l'indifférence à l'égard d'une chose sans importance, sans conséquence.

L'académie française :

Dans les expressions Qu'importe et Peu importe, qui servent à marquer l'indifférence que l'on a ou que l'on doit avoir pour une chose, le peu de cas que l'on en fait ou que l'on doit en faire.


Sans aucune valeur définitive, on peut essayer de faire une différence en s'accrochant aux racines de peu et de que[lconque] :

  • peu m'importe : il y a peu de choses pour lesquelles j'ai de l'indifférence (les autres "n'existent même pas").
  • que m'importe : quelles que soient les choses qui existent (dans le domaine dont on parle) cela ne m'influencera pas.

On peut ainsi envisager :

  • le peu m'importe comme une réponse à un (ou en prévision d'un) argumentaire (une personne) que l'on juge insignifiant,
  • le que m'importe comme un argumentaire absolu qui ignorera toute contradiction, même venue d'une personne faisant autorité dans le domaine concerné.
  • Vous dites que c'est la nouvelle lune, peu m'importe ces chimères astrales, ces broutilles !
  • Que m'importent les réponses du maître, je ferai ce qui est prévu, et jusqu'au bout !

Cela pourrait être une indication pour une pièce de théâtre où les intonations ne seront pas les mêmes si l'on intervertit peu et que.

Mais tout cela reste dans le domaine de l'oralité, de la subjectivité.

3

Personnellement, je trouve la formule Peu m'importe que peu naturelle lorsqu'elle est suivie par un autre bout de phrase ; contrairement à Que m'importe que.

Je dirais donc :

Que m'importe qu'il fasse beau ou non, j'irai jouer au tennis.

Mais pas :

Peu m'importe qu'il fasse beau ou non, j'irai jouer au tennis.

Cependant, il me parait correct d'utiliser Peu m'importe que en terminant directement la phrase comme ceci :

Peu m'importe qu'il fasse beau ou non !

Dans ce dernier cas, on peut dire que Peu m'importe que et Que m'importe que peuvent avoir le même sens :

Peu m'importe qu'il fasse beau ou non !

aura donc le même sens que :

Que m'importe qu'il fasse beau ou non !

  • Ah ah, je dirais exactement l'inverse. C'est juste une façon indirecte de dire « Qu'il fasse beau ou non, j'irais jouer au tennis ». Enfin dans cet exemple c'est même un peu maladroit sauf pour faire passer une certaine forme d'ironie : « quoi que je pense des conditions, on m'a dit d'y aller ». Utiliser le subjonctif dans une proposition seule ça ne marche pas (sauf pour un souhait avec un point d'exclamation à la fin — mais là ce n'en est pas un —, ou en tant que question, avec l'indicatif — ok dans ce cas ça ne change rien — et un point d'interrogation — mais dans ta phrase il n'y est pas). – Stéphane Gimenez Oct 2 '13 at 17:59
  • Je suis tout à fait d'accord, j'avais échangé les 2 par inadvertance. Et j'ai ajouté les points d'interrogation que j'avais hésité à mettre. – Zistoloen Oct 2 '13 at 19:15

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.