4

La chanson Ne me quitte pas de Jacques Brel commence ainsi :

Ne me quitte pas
Il faut oublier
Tout peut s'oublier
Qui s'enfuit déjà
Oublier le temps
Des malentendus
Et le temps perdu
(…)

Ma théorie est qu'il y a ici une inversion et que la phrase est en fait « Oublier le temps des malentendus qui s'enfuit déjà ». Pouvez-vous confirmer ou infirmer (et corriger) ma théorie ?

  • C’est comme ça que je le lis souvent, mais cela pourrait très bien être le « tout ». « Tout ce qui s’enfuit déjà peut s’oublier ». – Édouard Nov 20 '13 at 11:16
  • Sympathique commentaire, mais pourquoi ne pas en faire une réponse ? – SteeveDroz Nov 20 '13 at 11:18
  • Parce que ce n’est guère argumenté. Si d’aventure j’en ai le temps… – Édouard Nov 20 '13 at 11:19
5

Pour moi, c'est le tout qui non seulement peut être oublié mais s'enfuit déjà (c'est-à-dire est déjà en train d’être oublié).

2

D'abord connaître la source.

Il ne s'agit pas d'un français d'académie, mais l'expression poétique de la tragédie de l'amour, et de la faiblesse humaine.

Alors la licence poétique permet de traduire l'affolement du cœur en une suite discontinue de jaillissements de la pensée qui bien que contigus ne sont pas exactement liés.

Relire le paragraphe, écouter Brel, chanter ce passage en boucle, sans l'analyser mais en essayant de percevoir quelles sont les émotions qui surgissent ... jusqu'à ce que cela semble évident peut être un exercice de compréhension puissant.

Le lien d'air-dex montre Muriel Robin en bataille avec la sémantique, son ego et ses manies de décortiquer la lettre en oubliant l'esprit.

Comme Un francophone le lit, on peut rattacher la ligne à tout, mais on peut aussi constater ce qui qui s'enfuit déjà, qui pouvant être la cause de la rupture amoureuse, ou la douleur de la séparation qui s'estompe, l'amour qui s'éloigne déjà augmentant le désespoir d'une reconquête impossible ... chacun peut s'y projeter ou s'y retirer dans un vide vibrant de souvenirs.

Le qui représentant en lui-même un tout lié aux souvenirs d'une passion passée.

  • Plussoyé. Dans votre réponse, pourriez-vous expliciter l'acception d'un vide vibrant? Un vide, comment peut-il s'avérer vibrant ? – Greek - Area 51 Proposal Dec 3 '13 at 13:10
  • 1
    @LePressentiment Le vide renvoie ici au Vide extrême oriental, où le vide est énergie (soit vibrante, soit fluctuante) qui alimente la Conscience universelle, conscience qui est partagée par tous, mais dont peu en ont une perception dénuée de toute illusion, de tout voile. – cl-r Rendez confiance à FL Dec 3 '13 at 14:06
  • À votre bon cœur ! – Greek - Area 51 Proposal Dec 4 '13 at 9:18
1

Le mieux placé pour répondre serait Jacques Brel mais ce n'est pas possible. :-)

Le problème de cette phrase est le "qui". Que désigne-t-il ? Les deux temps (celui des malentendus et le temps perdu) ? L'un des deux temps ? "Tout" (dont les deux temps par définition du mot) ?

Personnellement je pencherais plutôt pour une inversion :

Tout peut s'oublier [dont] le temps des malentendus et le temps perdu, qui s'enfuient déjà.

À noter que Muriel Robin a déjà tenté de répondre à cette question par le passé : http://youtu.be/GBmycYD_24M

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.