4

Plusieurs adjectifs débutant par ANTI- sont variables, alors que plusieurs ne le sont pas.

Voici quelques exemples d'adjectifs variables :

  • « antichoc »
  • « antichar »
  • « anticapitaliste »
  • « antidreyfusard »
  • « antifébrile »

et voici quelques exemples d'adjectifs invariables :

  • « anticriminalité »
  • « antifeu »
  • « antimafia »
  • « antisida »
  • « antitout »

Ma question est donc : existe-t-il une règle nous disant quand l'adjectif est variable et quand il ne l'est pas ?

4

En règle générale, si le préfixe anti- est suivi d'un ajdectif, il forme l'adjectif contraire, et on accorde. Si le préfixe anti- est suivi d'un nom ou autre type de mot, il forme une locution adjectivale que l'on n'accorde pas. Donc : des médicaments antifébriles, des armes anti-aériennes, mais des couvertures antifeu.

Toutefois, quand le composé est suffisamment utilisé, il devient accepté comme un mot indépendant de son étymologie, et alors on l'accorde comme n'importe quel autre adjectif. Par exemple, des armes antichar ou des armes antichars, des revêtements antiglisse ou des revêtements antiglisses. L'exemple des chars est facilité par le fait qu'une arme lutte contre les chars en général, et on trouve aussi une arme antichars.

La marque du féminin met plus de temps à survenir : on n'écrit pas (pas encore ?) « des armes antichares ».

Le préfixe anti- est très productif, beaucoup de mots sont formés à cause d'un besoin ponctuel. Il y a donc un gros potentiel de variation sur un mot donné, tant qu'il n'est pas suffisamment courant pour se trouver dans les dictionnaires en tant que tel.

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.