9

Une femme qui gagne sa vie en écrivant est une ?

Dans un bouquin, j'ai vu le mot "écrivaine", mais mon livre de grammaire dit que le bon terme est "femme écrivain".

  • le CNRTL n'a pas encore admit les mots écrivaine et auteure – cl-r Mar 20 '14 at 9:10
  • 3
    Le CNRTL n'admet rien et n'a rien à admettre puisque ce n'est pas un dictionnaire ;). Le TFLi n'a par contre en effet pas d'entrée pour auteure et écrivaine. – Evpok Mar 20 '14 at 9:35
  • 2
    @Evpok, Le TLFi a une note sur le sujet à l’entrée écrivain. – Un francophone Mar 21 '14 at 8:26
  • @Unfrancophone Qu'est ce que le TLFi puisque votre lien pointe vers le site du CNRTL (Je ne connais pas la différence) – Clippy Mar 31 '14 at 20:16
  • @Clippy, le TLFi est un des dictionnaires mis à disposition par le CNRTL. – Un francophone Mar 31 '14 at 20:26
7

Depuis une quarantaine d'années les noms de métiers se féminisent et malgré la condamnation de l'emploi de certains mots par l'Académie Française « écrivaine » et « auteure » sont de plus en plus répandus en France.

Un ngram sur les mots "auteure" et "écrivaine".

Voir sur fr.stackexchange cette réponse sur auteure.

Dans la presse récente des exemples avec « écrivaine » :
- Le Monde
- Libération

  • 1
    Dit autrement, on doit dire "Madame est (un) (grand) auteur" mais certains font l'erreur volontairement pour faire preuve de féminisme – mansuetus Mar 27 '14 at 16:09
3

La féminisation des noms est un sujet de débats de nos jours. Traditionnellement, on emploie « un écrivain » quel que soit le sexe de l’écrivain, d’autres diront « une écrivain » (~« une femme écrivain » me semble douteux) , d’autres préconisent « une écrivaine ».

Et ne parlons pas du féminin d’« auteur ».

  • 3
    Et pourquoi pas? Auteure est d'un usage très courant au Québec. – Circeus Mar 20 '14 at 5:40
  • @Circeus et il s'utilise de plus en plus en France. Il est vrai qu'écrit-vaine sonne douloureusement aux oreilles, mais ce n'est peut-être qu'un manque d'habitude – cl-r Mar 20 '14 at 9:04
  • @Circeus Parce qu’« auteure » est horrible. Je suis évidemment pour la féminisation, mais pitié choisissons bien les termes. « Autoresse » a ma préférence. Comme « doctoresse ». – Édouard Mar 20 '14 at 12:01
  • Pardon Edouard, mais j'ai l'exact sentiment inverse... une auteure sonne très bien à mes oreilles. Difficile à expliquer, cela dit. – RomainValeri Mar 21 '14 at 0:06
2

J'ai entendu récemment une interview d'une telle femme à qui le journaliste posait cette question.

Sa réponse a été: Je suis une romancière.

  • 8
    Avec romancière le problème est contourné ! Cependant, une romancière écrit des romans, ce qui est un type de livre particulier. Écrivain, auteur, c'est plus général. – Laurent C. Mar 20 '14 at 10:50
1

According to the book Essential French Grammar (p. 44)

Traditionally, most professions in France have not had feminine forms but recent changes in social attitudes have led to new feminine forms being created. These forms are gradually becoming accepted, despite some disagreement among linguists.

Some examples given

une écrivaine is in common use

la ministre, as an alternative to Madame le Ministre

la juge, as an alternative to Madame le Juge

For a woman doctor, une femme médecin or un médecin is used.

un auteur (author); une auteure is used in Quebec only

According to the authors, in Quebec, by contrast with France, the use of feminine titles is very widespread, accepted and often compulsory. There are uses that appear only rarely in France, such as

la docteure (woman doctor), even though the feminine of docteur, doctoresse, already exists,

la médecin,

la gouverneure (woman governor),

la ministre (female minister),

la première ministre (woman prime minister),

la mairesse (or la maire) (mayoress), etc.

0

Il existe les recommandations officielles et les usages militants qui peuvent passer pour une figure de style. En l’occurrence, si pour des raisons idéologiques ou simplement pour la cohérence tu souhaite féminiser des mots, n’hésite pas à le faire.

C’est précisément l’attitude que j’adopte pour tous les mots à l’exception d’écrivaine parce-que ce dernier sonne mal :)

0

Brève de comptoir :

« Si écrivain était vraiment neutre, on penserait :

un écrivain et une écrivain tels Balzac et Colette …

… impensable décès du patriarcat qui rendrait les adjectifs neutres et le français trop facile à apprendre… Oui Monsieur ! »

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.