49

This is a huge question. If someone has the time to give a more thorough overview, I invite them to, but here's a quick set of points to consider. Most of these end consonants are no mystery: they come directly from Latin (temps < tempus, pas < passum, roux < rossus, etc.). In Latin, there are regular rules for word stress, and they are rarely on ...


30

L'expression est un héritage des Romains qui divisaient les mois (déjà pour eux de 30 ou 31 jours) en quatre périodes inégales (c'est exprès que je n'emploie pas le mot « semaine »). Pour un mois de trente jours on avait ainsi une période de huit jours suivie d'une période de sept jours, le tout répété deux fois. Une quinzaine est la durée d'une période de ...


27

Droit et right ont la même racine indo-européenne, ainsi que l'allemand Recht, l'espagnol derecho, l'italien destro et les mots équivalents dans beaucoup d'autres langues issues du germanique ou du latin. La consultation d'un dictionnaire - ou en ligne des différents wiktionnaires - indique que l'indo-européen h₃reǵtós (aller en ligne droite) a donné le ...


26

ca is not a word in French. It can only be used as an abbreviation: - of centiare - of circa and these two abbreviations are rarely used. Only ça exists as a word in French. What you might have encountered is "Ca", with a capital 'C'. When typing, some people omit the cedilla on capital 'C', but it is considered as a mistake. This post about accents on ...


25

D'après le TLF, l'appellation de la couleur orange est arrivée après le fruit, en 1553. On a d'ailleurs commencé par l'appeler "la couleur d'orange". Le nom du fruit venait de l'arabe narang "pomme d'oranger", dont le n a été perdu, et le a aurait été transformé en o à cause de la ville d'Orange. En revanche, dans certains pays, le nom du fruit et le nom ...


24

D'après le Dictionnaire historique de la langue française : Par analogie avec le cri de l'oiseau, « coucou » est employé comme onomatopée (1660) pour le cri des enfants jouant à cache-cache et, de là, pour le cri manifestant une présence inattendue (1887). Coucou pour désigner une horloge dont la sonnerie est remplacé par un oiseau imitant le cri du ...


23

"Aujourd'hui" est un pléonasme : "hui" vient du latin "hŏdĭē", contraction de "hoc die", qui signifie "en ce jour". La forme complète signifie donc "au jour de ce jour". Ce qui donne donc toute la dimension ridicule de la locution souvent entendue actuellement "au jour d'aujourd'hui", qui signifie littéralement "au jour du jour de ce jour". Osez le double ...


20

En français standard on dit : Ce que tu dis prête à confusion. L'origine de *confusant est probablement le terme anglais confusing. Ce mot essaie de reproduire la structure du terme anglais alors que — manque de bol peut-être — le verbe *confuser n'existe pas en français. Confus est un adjectif qui vient de confondre, bien qu'il soit distinct de son ...


20

In addition to Luke's answer, here are some comments about each of your examples: Temps was often written tems, tens or even tans in Old French. When French spelling was standardized, the variant including p, despite being already silent, was selected because it reminds the p that was present in Latin. The ending s was pronounced at that time. Unlike ...


18

Je n'ai pas réussi à remonter à l'origine de l'expression. mais elle semble bien être au départ de l'argot de l'École polytechnique. Elle était déjà employée par la promotion 1938. Elle a mis un certain temps à se répandre hors de ce petit milieu ; en 1955, dans son Essai sur la langue de la réclame contemporaine, Marcel Galliot l'explique ainsi : assez ...


18

Cette situation s'explique en effet par l'origine de second, qui est une dérivation du latin secundus. Le cas de second et de ses dérivés est assez intéressant en ce qu'il ne suit pas la règle habituelle pour les occlusives palato-vélaires ([k] et [g]) à l'intervocalique (entre deux voyelles) et précédant [o] ou [u]. L'évolution normale, décrite par le ...


18

I would say this is accidental. The word 'poisson' comes from the Latin piscem, meaning fish, while 'poison' comes from 'potion' which itself originates from potio, also Latin but meaning beverage.


17

Mot supposé d'origine étrusque 1 as désignait chez les romains une unité de mesure (poids et monnaie) et la pièce de plus petite valeur dans le système monétaire romain à l'âge classique. Cette valeur latine du mot en français est toujours restée cantonnée au contexte romain antique et n'est pas passé dans l'usage courant. C'est en entrant dans le domaine ...


16

Ces termes désignent des durées précises, mais il faut noter que celles-ci ne sont pas pertinentes dans la plupart des cas où ils sont employés. Un lustre dure 5 ans. (Source) Une pige dure 1 an. (Source) Un balai dure 1 an. (Source) Une plombe dure 1 heure. (Source) Une paye doit probablement valoir un mois (ou une semaine). C'est la durée depuis le ...


16

Both (histoire de / histoire que) have the same meaning, but they aren't grammatically equivalent. It's an exact duplicate (meaning and grammar) of afin de / afin que, meaning pour / pour que. histoire de + [verb at infinitive form] (histoire de rigoler) histoire que + [proposition containing a conjugated verb (subjonctive)] (histoire qu'on rigole) And it ...


15

Le journal du Courrier du Vaugelas, en 1880, semble s'être beaucoup intéressé à cette question. Il faudrait d'ailleurs poser une nouvelle question pour savoir pourquoi diable le Courrier du Vaugelas a voulu expliquer à ses lecteurs l'origine du mot saperlipopette car là, je n'en sais rien. Ici, l'avis d'un professeur au lycée de Pontivy sur cette très ...


14

Oui, c'est tout à fait vrai. Au début du XIVe siècle, par exemple, au jour d'ui signifie « le jour où l'on est ». Puis ui est devenu hui et aujourd'hui est devenu un mot (après un passage par aujourdui à la fin du XIVe siècle). Ceci est expliqué avec plus de détails ici (voir section "ÉTYMOL. ET HIST." en fin de page).


14

Les expressions françaises décortiquées pointent quand même vers une particularité de lambda que n'ont pas mu, nu ou rhô : plusieurs syllabes. Or, par sa position dans le même alphabet, lambda est la lettre dont le nom n'est pas monosyllabique qui est placée la plus proche du milieu, donc à une position très moyenne, très quelconque, où elle ne peut pas ...


14

Les mots poil et cheveu sont (probablement) étymologiquement apparentés. Ils dérivent respectivement des mots latins pilus et capillus de mêmes sens. Ce sont des dérivations populaires ; on reconnaît mieux les mots latins dans les dérivés savants tels que pilosité ou capillaire. Il est tentant de voir le mot latin capillus comme une contraction de capitis ...


14

Le mot français canif ne vient pas de l'anglais mais le mot français canif et le mot anglais knife sont tous les deux issus d'une même racine. L'ancien nordique knifr (« couteau ») a donné d'une part l'ancien bas francique ˚knif d'où est issu le français quenif (1441) devenu canif (1611) ; d'autre part l'anglo-saxon tardif cnif (XIè siècle) qui a donné l'...


14

In fact the classification is at least 6000–8000 years old and dates back to Proto Indo European (also the ancestral language of English, Hindi, Russian, and many others) where there were at first two "genders" (animate and inanimate) and then three genders: masculine, feminine and neuter. It's possible that these evolved out of genuine religious belief ...


14

That is more a Latin language question as the change predates the French language emergence but nevertheless in Latin "Sunday" used to be named dies solis (day of the Sun), just like it is in English and many northern Europe languages. This changed when Emperor Constantine the Great, who converted to (or at least supported) Christianity, first decided dies ...


13

Au XVIIIe siècle, Baiser avait déjà cette double signification Donner un baiser et Avoir une relation sexuelle (argot): Aristocrates, vous voilà dans le bahut, Je baiserons vos femmes et vous serez cocus, Aristocrates, je vous vois tous cornus.(bis) — (Anonyme, Le Tombeau des aristocrates, 1791) Le sens argotique est dérivé du sens original, et n'...


13

Le f est une scorie de la racine latine (clavis). La graphie « clé » est plus récente et a été forgée à partir de l'ancien pluriel qui n'avait pas de f. Encore une fois Le Dictionnaire historique de la langue française, sld Alain Rey, nous donne des détails : Le mot est apparu d'abord sous la forme clef (1080), du latin clavis « clef, loquet, barre ». ...


13

Le Dictionnaire historique de la langue française (sous la dir. d'A. Rey, ed. Le Robert) dit aussi que l'accent a simplement été ajouté pour le différencier de ou en 1539.


13

Tu cites quasiment la réponse dans ta question. Le mot latin vilis avait déjà le double sens de « de peu de valeur marchande » (c'est-à-dire pas cher) et de « de peu de valeur morale » (c'est-à-dire vulgaire, méprisable, mauvais). C'est le sens moral (sous diverses nuances) qui s'est imposé dans la plupart des langues romanes : français, italien, espagnol, ...


13

I think ayant was built on the subjunctive stem (found in ayons, ayez). The present participle of the Latin verb habeo had the stem habent-, which wouldn't be expected to develop to French ayant. (However, see Eleshar's answer for information on an alternative form of the present participle that apparently existed in later Latin.) How the subjunctive stem ...


12

L'expression d'origine était à la queue leu leu mais a semble-t-il été remplacée au XIXe siècle par en file indienne ou à la file indienne par engouement pour les récits d'Indiens d'Amérique du Nord. En tous cas, les deux sont synonymes et s'appliquent indifféremment à des personnes ou des véhicules. L'avantage de la file indienne est qu'il ne faut pas se ...


12

Bonne série de questions ! 1) Non. Il y a aussi au moins deux autres types d'accents circonflexes : pour différencier des homophones : du/dû, mûr/mur, crû/cru (on utilise aussi l'accent grave pour ce faire : là/la, dès/des) ; pour marquer une prononciation particulière : â est toujours vélaire : infâme, grâce ; ê est toujours ouvert ; ô est toujours fermé (...


12

The word is chacun. The word chaque is always spelled with the final e anyway. I'm surprised to find so many Google hits for chaqu'un; I wouldn't have thought it to be a common spelling error. Etymologically speaking, chacun is related to chaque, but it is not a contraction of chaqu'un. It's rather the opposite, in fact. The word chacun comes from the ...


Only top voted, non community-wiki answers of a minimum length are eligible