Hot answers tagged

25

« Ses un an » et « ses un ans » sont choquants grammaticalement à cause de la rupture entre le pluriel et le singulier. Le premier l'est quand même beaucoup moins, parce qu'il y a déjà une rupture entre « ses » et « un an » : on ne devrait pas avoir une telle juxtaposition entre l'adjectif possessif et l'article indéfini. En revanche, l'absence d'accord ...


19

First, French has no third gender for neutral. Grammatically, if something has no gender, the masculine will be used. So if there is no noun, you will make your sentence masculine. Let's have a look at your examples one by one: Exemple 1: [Le shopping/Vivre avec la peur au ventre] est fatigant You see that "shopping" is masculine, as most English words ...


15

The agreement for adjectives is dependant on the real number: to a single person: Vous êtes sympathique. to several persons: Vous êtes sympathiques. As an aside, verb inflexions are the same in both cases (plural vous, or singular formal vous).


15

C'est suivant le sens que tu veux donner (suivant le contexte l'un peut être le seul possible ou la différence être imperceptible): tout type signifie n'importe quel type tous types signifie tous les types Il me semble que l'usage a tendance à préférer le singulier quand la nuance n'est pas forte.


15

Le il dans il existe (avec un sens proche de il y a) est un pronom impersonnel, comme dans il pleut ou il faut. Il ne fait référence à aucune entité. Il occupe le rôle de sujet parce rien d'autre n'est là pour l'assurer. Il n'est dans ce cas pas possible de le remplacer par un pronom pluriel ni de conjuger au pluriel. Il existe des êtres vivants capables de ...


15

Ce n'est plus une hérésie, les journalistes le font depuis très longtemps et tous les gouvernements francophones l'autorisent ou l'imposent depuis plus ou moins de temps. C'est même la forme la plus courante à l'écrit depuis 1998 : En France, c'est Yvette Roudy qui a initié ce changement en exigeant dès 1983 qu'on l'appelle madame la ministre. Le 16 mars ...


15

Il y a une variation régionale, oui. Historiquement, les séquences voyelles + schwa en fin de mot ont donné naissance à des voyelles longues quand ces schwas finaux ont cessé d'être prononcé. Cette distinction permettait effectivement de différencier le masculin et le féminin des participes passés (aidé /ede/ aidée /edeː/, vu /vy/ vue /vyː/, ébahi /ebai/ ...


14

En fait, la différence est que le "il" est personnel ou impersonnel. Exemple 1 A cause de la chaleur qu'il a fait, j'ai dû renoncer à ma promenade. Le sujet est il, et il est impersonnel (c'est la même chose que "il fait beau"... personne ne fait beau...). On ne peut pas le remplacer par "Jean". On ne dit pas (à moins que Jean ne soit une source de ...


13

Il me semble plus correct d'utiliser Nationalité : Française En effet ici l'adjectif s'accorde en genre avec nationalité. On peut d'ailleurs remarquer que sur le devant d'une carte d'identité française, on trouve en haut à droite la mention « Nationalité Française » quel que soit le genre de la personne. De plus dans ce type de documents administratifs ...


12

En anglais (there is/are) et en italien (c'è/ci sono), l'expression est construite sur le verbe être et signifie « ici est … ». Il est logique d'accorder le verbe avec son sujet réel qui est l'entité présentée. En français (il y a) et en allemand (es gibt, lit. « il donne »), la construction est différente : l'entité présentée est l'objet d'un verbe qui ...


12

En règle générale, les prénoms et noms de famille sont invariables. On peut penser par exemple à la série américaine Les Simpson. Il y a cependant quelques exceptions pour les noms de certaines familles illustres, les sujets représentés et les noms employés métaphoriquement. Ma copie du logiciel Antidote HD (version 6.1) offre les règles suivantes au sujet ...


12

"Leurs Altesses" avec les deux majuscules Aussi bien en France qu'en Belgique. Une simple recherche sur Google livre renvoie 74900 retours pour "Leurs altesses" et 500 pour "ses altesses". Une autre référence, le site de L'Élysée, une lettre officielle de François Hollande adressée "à Leurs Altesses Royales" le Duc et la Duchesse de Cambridge . À ...


12

En France il est naturel et habituel de parler des étudiants, le terme couvre les deux sexes. Apprenant pourrait être utilisé dans le supérieur et serait compris mais de fait le terme n'est quasiment employé que pour le primaire et et le secondaire, pas dans le cadre administratif mais dans les contextes d'apprentissage, et aucun enseignant ne s'...


11

Juste pour partiellement confirmer une observation de @chop en commentaires : Le Dictionnaire du Moyen Français (~1330-~1500) atteste effectivement un certain nombre de formes féminines : jugesse (ou jugeresse) autrice escrivaine peintresse (peinteresse dans le Godfroy) philosophesse medecine Le XVIIe est effectivement celui de la fixation du français ...


10

Il faut écrire « les plats que j'ai cuisinés » en raison de la règle suivante : Le participe passé conjugué avec avoir s’accorde avec le complément d’objet direct si ce complément se trouve placé avant le participe passé. S'il n'y a pas de complément d'objet direct (COD), ou s'il est placé après le verbe, le participe passé est invariable. Pour ...


10

En français, 0 est toujours singulier. En usage formel, tous les nombres strictement inférieurs à 2 (en valeur absolue) sont singuliers (voir : Académie française — Nombres inférieurs à 2 : accord). On trouve cependant quelquefois le pluriel pour les nombres compris entre 1 et 2. zéro litre zéro virgule trois litre un litre un virgule trois litre (...


10

"Bon chance" isn't valid in French for the reason you wrote in your question. Chance being a feminine noun, the proper spelling is "bonne chance". Though, "Bon chance" is said as a "joke" (at least, in Quebec, don't know about the other french speaking places). It's a reference from the movie Taken. I don't know if this is universal, but this is where most ...


10

Je dirais qu'il faut dire Mes parents sont partis à Nantes car parent est un nom masculin. Cependant, le mot parente existe. Tu pourrais dire : Mes parentes sont parties à Nantes. Je n'ai jamais entendu ce terme et ça ne sonne pas bien.


9

There is only one correct way: bonne chance. The n-gram you provide was queried against the English corpus, not the French one. There is no "bon chance" on the French one. If you've seen it written "bon chance", it's possible that it's been misspelled by the writer, because bon can be pronounced like "bonne" in front of masculine word starting with a vowel,...


9

J'écrirais soit : La structure (du schéma de données et du code) a été modifiée. soit : Les structures du schéma de données et du code ont été modifiées. Dans le premier cas, on considère qu'il n'y a qu'une structure, ou du moins que les deux structures peuvent être confondues tandis que dans le deuxième cas, il n'y a pas de lien entre les structures ...


9

Je suis française et on dit « Bonnes vacances » ; « vacances » étant un nom féminin pluriel comme noté dans le dictionnaire. Ainsi, ce qui est noté dans le site fourni est faux, voir Vacances In English (I tried my best) I'm French and here we say "Bonnes vacances" as "vacances" is a plural feminine word as the dictionary says. In this way, what's ...


8

Ce sont les hommes de science, au pluriel, qui subissent (pluriel) l'effervescence, donc on accorde, et on dit doivent.


8

Je confirme le régionalisme. En Suisse Romande on assimile 80%, à la moitié, au tiers ou à la majorité (en syntaxe, pas en quantité). C'est alors un singulier. Ce n'est pas le cas en Lyonnais, en Jurassien et, il ne me semble pas non plus, en Savoyard. Donc, à Genève qui n'a jamais pu se décider entre Romand, Savoyard et Jurassien, on entend: [Le] ...


8

En fait, les deux phrases conviennent. Ta deuxième proposition est ce qu'il y a de plus littéraire. La première proposition reflète plus une tournure que tout le monde utilise actuellement par abus de langage. Le Bon usage explique qu'en écrivant « c'était des chats noirs », c'était a la valeur d'un présentatif et en l'occurence, on utilise de plus en plus ...


8

Les exemples que tu cites répondent à la règle générale de l'accord du participe passé avec avoir, à savoir que : Le participe passé employé avec avoir s’accorde avec son complément d'objet direct (c.o.d.) placé avant et reste invariable s’il n’y a pas de c.o.d. ou si ce c.o.d. est placé après. Les dangers que j’ai courus. → Ici le verbe courir est ...


8

Il démontre l'efficacité des approches proposées en les comparant avec les autres approches. Nous sommes en présence d'un gérondif. Le gérondif explicite le verbe, soit en exprimant une action simultanée à celle exprimée par le verbe, soit en exprimant une circonstance liée à l'action. Il est toujours invariable, il est toujours précédé de en. Ce en a ...


8

On peut dire « dont la plupart est délicieuse » (accord grammatical) ou « dont la plupart sont délicieux » (accord sémantique). Avec des expressions qui désignent un groupe pluriel quantifié par un nom singulier (« la plupart des … », « la majorité des … », « une partie des … », etc.), les deux accords sont acceptés par les grammairiens. Le pluriel est plus ...


8

When the auxiliary used to form the past tense is avoir, the past participle agreement is done with the direct object (provided that it appears before the verb, otherwise no agreement is done). In this sentence tu is the subject. The object is me, which refers to a woman, and therefore the past participle is correctly written quittée.


Only top voted, non community-wiki answers of a minimum length are eligible