4

Dans l'emploi donné ici le verbe penser est intransitif (penser à1) le mot qui précède « je pensais » est un pronom relatif complément d'objet indirect de penser. Donc des deux phases proposées la seule qui soit correcte est : C'est bien le gars à qui je pensais... « Que» ne serait possible qu'avec un verbe appelant un complément d'objet direct, par ...


4

Il a laissé tomber est tout à fait idiomatique. Les moteurs de recherche trouvent par exemple des centaines d'occurrences de laisse tomber Facebook. J’ai un rapport à l’image et à la photo assez fort. J’ai même laissé tomber Facebook pour ma page privée instagram. (source) Je n'utiliserais pas troquer dans cette phrase car ce verbe est plus souvent utilisé ...


3

On ne peut que spéculer devant cette création Célinienne. D'un point de vue grammatical dans « je m'enfumante » il ne s'agit pas d'un participe présent employé comme adjectif mais j'y vois le verbe « s'enfumanter » à la première personne du singulier du présent de l'indicatif. Verbe qui est bien sûr une création de l'auteur, à partir de « s'enfumer » et ...


3

None a donné la bonne réponse (+1). On constate cependant dans certains cas un certain relâchement en français parlé et il n'est pas rare par exemple d'entendre « C'est pas celui que je pensais. » (au lieu de celui à qui ou à lui que) sans que ça choque l'oreille outre-mesure. On peut aussi considérer la phrase avec que comme ayant une une partie sous-...


3

En contrepartie d'un cout substantiel au système de sécurité sociale il n'offre qu'un maigre retour à la communauté. Son cout important, qui est à la charge du système de santé, n'est pas à la mesure de ce que la communauté en tire. Étant donné ce qu’il a coûté au système de santé, il apporte fort peu à la société/collectivité. Vu ce qu'il a couté au ...


3

Au regard de ce qu'il a coûté au système de santé, le service rendu à la collectivité semble bien maigre. Ou, suite à la mise à jour de la question: Au regard de ce qu'il a coûté au système de santé, ce qu'apporte cet homme à la collectivité semble bien mince.


3

As a native French speaker who hadn't read this word before, I intuitively give it the meaning “to make sentences that are somewhat pompous and are not as interesting or important as their authors believe”. -(i)buler is not a common or productive suffix. I'm not counting -i- as part of the suffix because it's a natural faux-Latin back-formation from phrase: ...


2

Ce mot vient sans aucun doute du mot « cagne », qui est défini dans le TLFi, en tant que substantif féminin. A. − Vx. Chien de mauvaise race ♦ Ils entrèrent dans la Cathédrale et se mirent à tout saccager, (...) jetant à leurs chiens les hosties du ciboire, disant que si c'étaient vrais dieux, elles ne se laisseraient manger par des cagnes. J. et J. Tharaud,...


2

Le pluriel c'en sont est extrêmement rare alors que sans le pronom, c'est le pluriel qui est la forme la plus soutenue (ce sont). L'Académie française condamne le pluriel mais sans donner de justification. Grevisse, sans partager cette opinion, observe que des grammairiens prônent le singulier en considérant c'en sont comme peu euphonique. Tu prendras donc ...


2

À mon avis il ne s'agit pas de la rame mais de la main. Céline aime jouer avec les expressions et il a détourné l'expression argotique « serrer la cuillère »1 dans laquelle cuillère désigne la main. Cet emploi métaphorique du mot cuillère pour désigner la main ne se trouve (en dehors de la création célinienne) que dans l'expression « serrer la cuillère » ; ...


2

Le terme « livrée » dans le langage SNCF a un sens technique qui est plutôt associé à un modèle standard qu'à une distinction particulière et/ou temporaire. Cet article de Wikipédia fait l'historique des différentes livrées du matériel roulant SNCF. Exemples d'emplois : Votez pour choisir la livrée des nouvelles rames TET ! Une livrée historique pour une ...


2

En argot un garage est le lieu où travaille un(e) prostitué(e). Je ne connaissais pas garagiste mais il est tout à fait probable que Céline emploie le terme comme synonyme de taulier, je dis plutôt taulier (propriétaire du lieu) que maquereau (n'est pas propriétaire du lieu). Voir l'argot de la prostitution.


1

On ne trouve pas ce verb dans la langue standard. Il s'agit très probablement d'un mot inventé par Céline sur la base du verbe « enfumer » de sens figuré, et de l'adjectif « fumant », de sens figuré aussi. (TLFi) enfumer 3. Au fig. [En parlant de l'ivresse ou de ce qui grise] Troubler l'esprit. ♦ L'absinthe bue un soir d'hiver Éclaire en vert l'âme enfumée (...


1

On peut dire : Il ne pourrait pas signaler les typos aux contributeurs en mathématiques car il serait incapable de les repérer. Aucune des deux phrases n'est correcte car « c'en est » ou « c'en sont » signifie, après remplacement, « les typos sont des typos », ce qui ne tient pas debout.


1

"None" is not a determiner but a pronoun. No, there is no unique word that could be used to translate "any" in French. There is quite a number of possibilities, and some of them, among which important ones, are given below. At times "any" is not translated as a single word but instead in combination with other words. 1/ [all] ...


1

These are Céline's creations. I gather they were not synonyms in his mind. And they do not seem to be synonyms to a French reader. The first instance could either be a proper noun (Pirette can be a surname) or created by Céline as in insult. If we consider the context of the paragraph I would rather think it is an insult, maybe made up to rime with the ...


1

Peut-être dans l'autre sens ? Cet individu ne rapporte pas à la société le quart de ce qu'il lui a couté.


Only top voted, non community-wiki answers of a minimum length are eligible