7

On peut lire dans le Dictionnaire Français-Argot d'Aristide Bruant (1905) : On dit de choses sans valeur que c'est de la Chiasse, de la Fichaise, de la Gnognotte, de la Merde, de la Merde en bâton, de la Petite bière, de la Rinçure de cuvette, de la Roupie, de la Roupie de sansonnet ou de singe, de la Rousselette, de la Roustampe ou Roustamponne, de la ...


6

"Quand chacun voit midi a quatorze heure, il faut savoir remettre les pendules à leur place". J'ai longtemps entendu le terme d'expressions ou métaphores douteuses. Sur ce site d'exemples ("Elle était accumulée au pied du mur"), on trouve des déformades.


6

L'auteur s'amuse à combiner des termes à sens multiples. L'usage d'un adjectif pour désigner une personne qui présente cette caractéristique est extrêmement commune en français. On dit ainsi un barbu pour un type barbu. Rien d’exceptionnel à la première ligne, donc. Autant le Robert que le TLFi cite l'usage nominal de l'adjectif, qu'ils définissent "...


6

It's an old derogatory word similar to "peasant". In modern French, péquenot (redneck) might be used with a similar meaning. In this song, croquants is definitely used to name peasants, and in this case relatively healthy and avaricious ones, as shows this verse: Les croquants vont en ville, à cheval sur leurs sous See the TLFi


5

Can a river be enlivened in French? Can it be personified (treated like a living creature)? Oui bien sûr, et pas seulement les rivières. Pour citer des exemples dans le Sud-Ouest de la France, beaucoup d'anciens disent Garonne sans l'article pour personnifier le fleuve. Dans les Pyrénées, le pic du midi d'Ossau est appelé Jean-Pierre (le géant de pierre) ...


5

On peut parler en français de « mélange de métaphores », de même qu'en anglais on parle de « mixed metaphor ». Le français dispose également d'une pléthore de termes savants pour désigner des figures de style, qui ne sont pas forcément connus du grand public. Un mélange de métaphores est une forme de syllepse sur le sens. On peut également voir le premier ...


5

J’aimerais connaître le nom particulier de cette figure de style. On pourrait la qualifier de sorte d'extrapolation. N'ayant, je le confesse, lu ni le livre ni l'auteur en question, je suis mal placé pour approfondir l'analyse. En revanche, à propos de la caricature décrite dans l'extrait, on peut supposer qu'il s'agit de la suivante, de Benjamin Roubaud :...


4

Je crois que dans "être tué à l'ennemi" l'ennemi fait référence au moyen par lequel la personne a trouvé la mort et non pas au lieu. Ce serait dans ce sens comparable à "être tué à l'arme blanche" par exemple. Ajout : À propos du sens ultime de l'expression je viens de trouver cette explication de Michel Laval, auteur du livre "Tué à l'ennemi" : "...


4

If there had been a full stop/period (or maybe even a semicolon) between the two clauses (and if I had been familiar with the word [and this applies to most of the others used below] prior to reading your links!), I might have attributed the fact that “Je serais si heureux” is not repeated in the second clause to “l’asyndète” (‘suppression des liens logiques ...


4

Dans les exemples cités, il s'agit simplement de subordonnées circonstancielles. Le complément circonstanciel est un élément qui peut changer de place dans la phrase. En français (comme en anglais) on parle d'élément cataphorique: les éléments en gras dans les exemples donnés sont explicités dans la proposition principale.


4

A ma connaissance, on appelle une affirmation déguisée en question une question rhétorique. Dans ce cas-là c'est une question qui n'attend pas de réponse, la réponse étant contenue dans la question elle-même (ou s'impose immédiatement et sans ambiguïté dans l'esprit de l'interlocuteur). Penses-tu vraiment que je sois content que tu aies cassé ce saladier ?...


4

Concernant la construction Point préliminaire : lorsque le complément est déplacé en début de phrase, il est suivi d'une virgule. La construction serait donc la suivante : Les pommes, j'ai mangé. Sur les forums de leconjugueur, on relève que ce type de construction relève d'une figure de style appelée hyperbate. Le wiktionnaire en donne de nombreux ...


4

Trois termes peuvent s'appliquer. Pastiche s’applique si on parle de la création d'une œuvre nouvelle, seul le style est copié. "Le pastiche peut être défini comme l’imitation, parodique ou non, du style d’un auteur ou d’un courant littéraire." Parodie S'il y a une intention de moquerie. Toutes les parodies sont des pastiches, tous les pastiches ne ...


4

Sur la page de Wikipédia en Français concernant le terme équivalent en musique, on propose chiasmatypie, terme lui-même empruntée à la biologie ("Théorie selon laquelle les chiasmas observables cytologiquement en fin de prophase I [de la division cellulaire] sont la conséquence d'interchanges qui ont eu lieu antérieurement entre les chromosomes homologues."),...


4

En cherchant pataquès, j'ai trouvé : Patafouillis, subst. masc.,rare, fam., synon. (supra A 2). Il leur expliquait [à l'office] avec force gestes, dans un patafouillis de français et d'italien (...) que la donna était très gentille (L. Daudet, Bacchantes, 1931, p.74). Le correcteur orthographique grimace, mais il s'agit bien ici de mélanger deux sources ...


4

Je vais peut être mettre un coup de pied dans le plat, mais je dirais un cafouillage métaphorique (metaphorical screw-up), car je penses que c'est ce qui a le plus de chance d'être compris. Comme dit @Gilles, à moins d'avoir fait l'effort d'apprendre par cœur une liste de figures de rhétorique la très grande majorité des gens ne comprendrait pas le terme ...


4

TL;DR: Despite the syntax, which is a matter of style, this is essentially describing mixed feelings. Moncrieff's choice Here are some excerpts from the TLF's entry on fanfaron : I. — Emploi adj. Qui affecte la bravoure; qui cherche à s'imposer par le verbe ou l'attitude en exagérant son mérite et son courage. (Quasi-)synon. bravache, hâbleur, vaniteux. B. ...


4

Luke Sawczak's response is very thoughtful, thought-provoking and thorough. The ambiguity of shameful is worth analysing (assuming the same ambiguity exists in French honteuse); it can mean, without recourse to reattribution, that the girl's timidity either made her feel shame or was in itself a shameful manifestation. However, I think to displace the ...


4

Je n'y vois pas la même chose que toi, pour moi ça n'a pas vraiment de rapport avec la chronologie. Le parce que est maladroit/figuré, parce qu'il ne désigne pas la cause, mais une conséquence commune à tous les autres cas, invariable. Ex: -Prends le train ! Si tu prends la voiture, tu vas être en retard ! -Pourquoi ? -Parce qu'à chaque fois que tu prends ...


4

C'est juste l'expression officielle consacrée dès les premières traductions de la saga Star Wars, La guerre des étoiles, avec toutes les licenses artistiques que ce genre d'activité autorise. On retrouve cette juxtaposition de noms dans d'autres expressions: disque vinyle, bas nylon, stylo encre, ... En réponse à l'affirmation que le sabre laser n'en est ...


4

Le plus approchant serait l'antanaclase elliptique. Wikipedia: Il existe l'antanaclase elliptique (proche du zeugma) qui est une tournure de phrase dans laquelle un mot est utilisé une seule fois (elliptique) mais avec deux sens différents.


3

Parler de rose fait écho au poème Mignonne, allons voir si la rose que Ronsart composa pour sa bien aimée. Ou un autre poème de François de Malherbe écrit à la mort de la fille de son ami Cléophon : Et rose, elle a vécu ce que vivent les roses L’espace d’un matin. Plus de précision au paragraphe citations sur ce dernier point. Il semblerait que le ...


3

... de crème semble être une description de la garniture plutôt que de la composition du gâteau. En effet il est plus courant d'utiliser la crème en garniture que dans la pâte du gâteau. Aujourd'hui, on dirait à la crème. En regardant une liste de pâtisseries, il semble être assez rare de nos jours d'utiliser des noms d'emblèmes. Le seul dans cette liste qui ...


3

Cette expression est effectivement courante, avec de nombreuses variantes: ça n'a pas de rapport, ça n'a aucun rapport, je ne vois pas le rapport, etc. Il faut comprendre ici le nom rapport dans le sens de "relation, lien logique" entre deux éléments, par exemple comme dans: Il y a un rapport entre la production de gaz à effet de serre et le ...


3

Je dirais une cacologie : TLFi: CACOLOGIE, substantif féminin Linguistique «Terme employé parfois pour désigner une expression (...) défectueuse (...), qui, sans constituer une incorrection grammaticale, fait violence à l'usage, à la logique, etc.» (Mar. L'exemple 1933, page 42). − Par extension Locution jugée vicieuse parce que contraire au bon ...


2

Certainement pas "litote", qui est faire semblant de dire moins, ou pas du tout, pour signifier plus : "Va, je ne te hais point". = "Je t'aime". "question ironique", "fausse interrogation", "persiflage" sont possibles, mais moins précis et moins bons que le "question rhétorique" proposé par user2572030. "Prétérition" figure de style par laquelle on feint ...


2

Je crois que sarcasme décrit bien cette situation. Wikipedia : Le sarcasme (du grec ancien σαρκασμός / sarkasmos) désigne une moquerie ironique, une raillerie tournant en dérision une personne ou une situation.


2

Il me semble que dans votre phrase (« X, c'est 500 personnes, des machines, etc. »), il n'y a pas de figure de style mais une simple définition du terme de départ. La figure métonymique qui est « le tout pour la partie ou la partie pour le tout » s'appelle la synecdoque. La formulation d'une telle figure pourrait être « les cinq cents têtes qui travaillent ...


2

Les phrases ne sont pas grammaticalement correctes. Le mot « dis » semble être utilisé comme une interpellation, par exemple « Hé dis(-moi), tu veux sortir ? » ou encore « ça te dit de sortir ? ». Ce mot est probablement juste ajouté pour avoir une syllabe en plus et mieux coller à la musique, mais il faudrait demander à un breton pour savoir si ça ne serait ...


Only top voted, non community-wiki answers of a minimum length are eligible