4

Guatémaltèque est est un emprunt à l'adjectif espagnol guatemalteco, lui-même un emprunt au nahuatl cuauhtēmaltēcatl ("Guatemala" vient lui-même du nahuatl Cuauhtēmallān). L'adjectif nahuatl se décompose en cuauhtēmal-tēca-tl où -tēca est un suffixe de gentilé similaire à -ais.e ou -ain.e en français et -tl la marque du singulier non-possédé. C'est ce même ...


4

Le suffixe de gentilé pour le Guatemala est -tèque. C'est le seul pays qui a ce suffixe, mais il est utilisé pour des villes de la région (sud du Mexique et Guatemala). Voir par exemple une liste des gentilés sur Wikipédia. Le gentilé nous vient sans surprise de l'espagnol qui l'a pris au nahuatl, qui était la langue des Aztèques qui régnaient sur la région ...


4

Une opposition peut être faite. Elle vaut... ce qu'elle vaut. En France, il y a Paris et... la province. Et les habitants de la province sont : des provinciaux. (Un provincial, une provinciale) Attention! en fonction de qui le dit, du contexte etc. Il peut porter une certaine charge péjorative dans la mesure où, quand cette opposition est faite, c'est ...


2

On utilise souvent le 2eme mot de nom du pays (tchèque, congolais) sauf s'il peut porter à confusion (africain / sud africain). Pour d'autres pays comme la république de Corée on dit souvent seulement coréen sauf si il faut préciser. Il n'y pas, je pense de règles établies. Voici quelques liens pour compléter mes propos qui ne sont que du ressentis. Liste ...


2

On a, par exemple : Sao Tomé-et-Principe --> Santoméen Bosnie-Herzégovine --> Bosnien Papouasie-Nouvelle-Guinée --> Papouasien


1

L’écrit avec B ne pose pas de problème, mais basque étant épicène, l’adjectif utilisé sera basquais·e, surtout pour les genres. En fait, l’adjectif basque n’est applicable que pour le pays Basque — le petit Robert. Les habitants basques de cette ville du Nord … (hommes et femmes, facilité de langage par rattachement au Pays basque, on devrait écrire ...


1

Cette homonymie pouvait peut-être encore être utilisée pour justifier Basquaise en 1975 dans un dictionnaire de la langue du XIXᵉ et XXᵉ siècle mais ne tient plus aujourd'hui car le sens et le genre de l'acception basque en question est essentiellement perdu, ce mot n'étant plus vraiment utilisé que dans l'expression coller aux basques où ni l'un ni l'autre ...


1

L'article « -esse » du CNRTL (dans son second onglet, qu'on peut facilement rater) indique en fait que la terminaison « -esse » et le mot « suissesse » peuvent aussi être utilisés comme adjectifs, notamment pour différencier un terme féminin d'un terme masculin se terminant par « -e » : Suff. marquant le féminin. A.− [-esse s'ajoute à un subst. ou ...


1

L'explication de Wikipédia se base sur le fait que seuls les noms peuvent prendre un féminin en "esse". Cependant, le Wiktionnaire recense deux cas d'utilisation de "suissesse" comme un adjectif : Chausses suissesses Ceinture suissesse Quasiment tous les articles mentionnant cette particularité indiquent son caractère non-certain (notamment l'article de ...


1

Bon, ce n'est pas aussi tranché que pour les Suissesses suisses, mais on retrouve un peu la même dualité avec les Basquaises basques...


1

Autour des mots de Georges Morell (Éditions des journaux officiels, 2005, p. 136), donne Saint-Pierrais seulement. Tout ce qu'il y a de plus officiel, donc.


Only top voted, non community-wiki answers of a minimum length are eligible