Episode #125 of the Stack Overflow podcast is here. We talk Tilde Club and mechanical keyboards. Listen now
75

Explication D'après Orthotypographie, de Jean-Pierre Lacroux, à Ponctuation : […] cette convention est motivée, utile, efficace, salement subtile. Comme vous le savez — et comme le pressentaient les typographes d’antan —, le lecteur ne lit pas lettre à lettre. Les mots ont une « silhouette » ; or, quand elles ne sont pas isolées par une espace, les ...


49

This is a huge question. If someone has the time to give a more thorough overview, I invite them to, but here's a quick set of points to consider. Most of these end consonants are no mystery: they come directly from Latin (temps < tempus, pas < passum, roux < rossus, etc.). In Latin, there are regular rules for word stress, and they are rarely on ...


41

Les Romains comptaient par dizaines, donc le français compte étymologiquement en système décimal (par 10). Par contre les Celtes (et quelques autres peuples d'Europe) comptent en système vicésimal (par 20). Au fil du temps, les deux systèmes se sont affrontés, et ce ne sont pas toujours les mêmes qui ont gagné partout. Le français est d'ailleurs une des ...


36

I'll add my two cents from a translation angle, even though I don't have a solid answer. This is an excellent question from the point of view of a translator, because it gets at an issue translators sometimes face: multilingual sources where the use of a different language in the source carries a particular weight but might be meaningless to the target ...


34

I really don't think there's an equivalent. French has a particular status for other countries, but I can't see a language that would be the same for French. Not at the same level at least. Maybe some German words, for philosophy and such, but that's pretty much it. It makes you sound cultivated, but not necessarily "fancy" (plus you really need to be ...


26

Grevisse: Primitivement, la négation portant sur un verbe est exprimée par l'adverbe ne, et celui peut encore suffire dans certaines circonstances. Le plus souvent cependant, on recourt à la fois à ne et à un auxiliaire, adverbe, déterminant ou pronom. Ces auxiliaires, qui n'avaient pas de sens négatif à l'origine ont fini par prendre eux-même ce sens ...


20

In addition to Luke's answer, here are some comments about each of your examples: Temps was often written tems, tens or even tans in Old French. When French spelling was standardized, the variant including p, despite being already silent, was selected because it reminds the p that was present in Latin. The ending s was pronounced at that time. Unlike ...


19

Pour la grammaire, selon Grevisse (Bon Usage, §471 a.), amour s'emploie au masculin ou au féminin lorsqu'il est pluriel, le féminin pluriel est plus fréquent avec un langage plus littéraire, mais presqu'uniquement au sens de « passion charnelle » (des amours maternelles, par exemples, serait généralement considéré incorrect). On le rencontre aussi, mais plus ...


18

I think the main criterion is readability. Old typeset texts were not very strict with spaces. In the 16th century for example, you could find typeset texts that had spaces removed after comas to make a text fit on a line. It was also common to have apostrophes without a space of their own, so the apostrophe ended up on top of the letter following it. While ...


18

In the oldest time, you could have the "strong" form non, hence nonobstant, nonchalant, non-recevoir... But the most common form of the negation was in fact ne alone. Eventually emphatic elements were added, which varied depending on context: Je ne mange mie ("I don't eat a crumb"), je ne vois goutte ("I can't see a drop [of water]"), je n'avance pas ("I don'...


18

Le Bon Usage (édition 2008, 511d) dit : Beaucoup de noms désignant les lieux d'aisances s'emploient au pluriel même quand il s'agit d'une seule installation (à cause du fait que, dans les endroits publics, il y a d'ordinaire plusieurs installations) Il ajoute que l'on peut utiliser le singulier pour insister sur le fait qu'il n'y a qu'une seule ...


18

There is no such language in France. I think we need to take a step back: Why is French perceived as "fancy" or "classy"? From the Wikipedia History of French: Modern French article: From the 17th to the 19th centuries, France was the leading power of Europe; thanks to this, together with the influence of the Enlightenment, French was the lingua ...


18

Probably Latin. Some examples of Latin words or phrases that a native French speaker could use to sound posh: ab abrupto instead of abruptement ad honores instead of pour l'honneur ergo instead of donc A caricature of this is found in the Astérix series where Latin phrases are used by Romans as a Frenchman would use them when they want to sound posh. ...


17

In addition to Huguenot, which was slightly disrespectful, you could find parpaillot especially in the south1 of France which was also meant to be mildly derogatory. The origin of parpaillot is the Occitan word "parpaillo"2 (butterfly) - presumably because of the symbolism of unfaithfulness and fickleness attached to this insect3. Another less common name ...


17

J'imagine que la question porte sur la prononciation archaïque (ou plus exactement, en Ancien Français) de ces mots, et non pas la prononciation contemporaine (qui serait tout simplement la même que les autres mots en 'oi', à savoir [wa]). La prononciation de la diphtongue 'oi' a beaucoup évolué entre le français médiéval et nos jours (et évidemment, il ...


17

L'explication phonologique habituelle repose sur la neuvième règle de Трубецкой1 dite règle d'équilibre structural. Le français a une structure phonématique à trois séries de trois occlusives (voir tableau ci-dessous) et tend à la conserver. Or la voyelle [ɲ] à tendance à disparaître au profit de la série [nj] — en gros on prononce de plus en plus le gn d'...


16

Quelquefois s'applique à un évènement discret, tandis que parfois peut s'appliquer à un évènement discret (ponctuel) ou à un phénomène continu. « Il porte parfois une cravate », mais « je l'ai quelquefois vu porter une cravate » (parfois est possible mais moins courant). Lorsqu'il s'agit d'un évènement ponctuel, on peut aussi dire quelques fois¹ (rare) ou ...


16

Cette graphie est due à la nasalisation, puis dénasalisation de la voyelle placée devant la consonne nasale [m]. Ce phénomène a touché toutes les voyelles placées devant des consonnes nasales. L'explication la plus simple que j'ai trouvée est ici : Les consonnes nasales doubles nn et mm sont des graphies historiques ; elles correspondent à une ...


16

The gender of letters is masculine nowadays but that wasn't always the case for some consonants, including m. TLFi Rem. Les noms désignant les lettres f, h, l, m, n, r, s sont traditionnellement féminins (il s'agit des noms en -e : effe, ache, elle, emme, enne, erre, esse, d'apr. la transcr. orth. ds Lar. 20e). On commence par attribuer le genre masc. ...


15

Apparemment, d'après cet article que je cite, Le pluriel de majesté apparut sous le règne de Dioclétien, en l'an 285, lorsqu'il devint nécessaire d'instaurer une direction collégiale à la tête de l'Empire romain (le Bas-Empire, ainsi que l'appellent les historiens), celui-ci s'étendant alors de l'Écosse à l'Égypte : ce fut la "tétrarchie", associant deux ...


15

There is a fascinating article on Wikipedia about this question. It suggests that starting in the fourth century Roman emperors were addressed using the plural "vos", as plurality is a symbol of power. This usage apparently spread, so that now all Romance languages have a distinction between second person singular forms to express formality/familiarity.


15

The rule is: No space before simple punctuation marks (, . … etc) one space before double punctuation marks (? ; : ! etc) I don't see any explanation to justify this use over the English rules. But this surely have to do with the manual printing of documents, when we used lead blocks to ink the paper.


15

Technically, the first document to state this into law was the Ordinance of Villers-Cotterêts in 1539 (En, Fr), which replaced Latin with French as the required language of the courts and chanceries. For the most part, there was high tolerance of regional languages ("patois" as the french derogatorily liked to call them) until about the revolution, and ...


15

Bar Les anglais ont pris l'ancien français barre au XIIe siècle sous la forme bar. Le mot y a d'abord désigné une barrière, puis le comptoir de taverne qui servait de séparation entre l'endroit où on servait les boissons de celui où on les buvait. Au XVe siècle le mot a désigné la taverne elle-même et il est revenu en France au XIXe siècle pour désigner ...


15

We often call the French language "la langue de Molière". Molière was a playwright and actor who lived in the 17th century, and he is well-known for his comedies such as "Tartuffe" or "L'Avare".


14

Oui, c'est tout à fait vrai. Au début du XIVe siècle, par exemple, au jour d'ui signifie « le jour où l'on est ». Puis ui est devenu hui et aujourd'hui est devenu un mot (après un passage par aujourdui à la fin du XIVe siècle). Ceci est expliqué avec plus de détails ici (voir section "ÉTYMOL. ET HIST." en fin de page).


14

I'm neither a historian nor a linguist... so not authority on the subject, I only have schoolish memories....but my first impression is that you think that the Franks were the ancestors of the French people and of the French language. Well, there is more to it! The Franks were a tribe that occupied regions of northern Europe (regions now in Germany, the ...


14

Selon le Petit Robert : Gendre. Le mari d'une femme par rapport au père et à la mère de celle-ci. Beau-fils. Pour un conjoint, Fils que l'autre conjoint a eu précédemment. Un gendre est donc le mari de son propre enfant et un beau-fils est le fils d'un nouveau conjoint (ou conjointe) issu d'une union précédente. Pour ce qui est de beau-père, ...


13

Regardons les fréquences comparées de quelques termes : les Boches,les Chleuhs,les Teutons,les Doryphores,les Fritz,les Huns http://ngrams.googlelabs.com/chart?content=les%20Boches%2Cles%20Chleuhs%2Cles%20Teutons%2Cles%20Doryphores%2Cles%20Fritz%2Cles%20Huns&corpus=7&smoothing=3&year_start=1800&year_end=2000 On voit que que tous ces mots ...


13

J'ai entendu la même allégation plusieurs fois, mais je dirais que les deux variétés ont évolué de façon différente. En visionnant un vidéo d'une allocution de Jean Lesage en 1960, je peux dire qu'il y a eu une évolution de la prononciation au Québec au cours des cinquante dernières années, alors je ne vois pas comment on aurait pu conserver le même français ...


Only top voted, non community-wiki answers of a minimum length are eligible