8

This inversion is compulsory in an interpolated clause indicating who expresses speech or thought in direct or indirect speech. This sort of clause is either placed between commas or at the end of the sentence after a comma. Direct speech : « Il va faire chaud aujourd'hui », dit Pierre. « Il va faire chaud aujourd'hui », dit-il. Indirect speech : ...


7

"Y en a-t-il" is not the exact interrogative form of "Il y en a un". Question : Y en a-t-il ? Réponses : Oui. ... il y en a, mais on ne sait pas combien (au moins un, mais peut-être plus). Non. ... il n'y en a aucun. Question : Y en a-t-il un ? Réponses : Oui. ... il y en a un (mais pas plus). Non. ... il n'y en a aucun. Question : ...


7

La raison de ce phénomène est phonétique. En français c'est la dernière syllabe de la phrase ou du groupe de mots qui est accentuée. Quand un mot se termine par un e muet c'est l'avant-dernière syllabe qui est accentuée. Dans le cas d'inversion du sujet avec je, le sujet lui-même ne pouvant pas être accentué, l'accent est reporté sur l'avant dernière ...


7

Seule la forme avec trait d'union est correcte. Quand un pronom personnel suit un verbe à la forme interrogative et qu'il en est le sujet, un trait d'union doit être présent. La réforme orthographique de 1990 n'a pas affecté cette règle et la forme qui sommes nous, même si on la rencontre parfois, est donc toujours considérée comme fautive.


7

Plusieurs sources fiables indiquent que le trait d’union doit être utilisé lorsque le verbe précède le pronom, que ce soit dans la tournure interrogative (Qui sommes-nous ?) ou dans les incises (« C’est ainsi et pas autrement », affirmé-je1) : Le Conjugueur du Figaro : sommes-nous ? La Banque de dépannage linguistique, qui ...


7

La forme attendue est: C’est la seule chose que je puisse faire. On peut aussi utiliser l'indicatif, plus factuel : C’est la seule chose que je puis faire. (littéraire) ou le plus courant : C’est la seule chose que je peux faire. La forme littéraire puissé-je existe bien, mais l'inversion n'est pas possible dans la phrase proposée car n'entrant dans ...


6

Regardless of whether it is explicitly a question or not, the inversion is the rule in French when a sentence starts with Peut-être unless it is Peut-être que. Peut-être es-tu une dinde ! is very correct and literary. Peut-être tu es une dinde ! is very incorrect but might be heard in lazy/broken/childish French. Peut-être que tu es une dinde ! is what you ...


6

La manière correcte de dire serait: Elle se demandait pourquoi le réveil n’avait pas sonné le matin. C'est une histoire d'interrogation directe ou indirecte. Ici il s'agit d'un discours indirect, la transposition au style direct serait: Elle se demandait: "Pourquoi le réveil n'a-t-il pas sonné le matin ?" Je ne suis pas capable d'expliquer ...


5

For a general discussion, you might want to look at the answers of the possible duplicate questions mentioned in the question comments. As for your particular word orders: Depuis quand ce magasin est-il ouvert ? Formal (I would never say it and tend to avoid writing it) Depuis quand est ce magasin ouvert ? Not French at all, the inverted position for the ...


5

Il me semble raisonnable de penser que même un francophone natif pourrait avoir du mal à répondre à cette question à brûle-pourpoint, ayant moi-même éprouvé le sentiment d’incertitude de votre contact par rapport à « Que ceci veut-il dire ? ». La tournure sonne étrange aujourd’hui. On ne saurait la dire froncièrement incorrecte, mais elle n’...


4

In addition to the incise already answered by Laure, there are other cases where inversion must or can be done in French: Perhaps he doesn't like chocolate: Peut-être n'aime-t-il pas le chocolat Peut-être il n'aime pas le chocolat Peut-être qu'il n'aime pas le chocolat Sometimes, both orders are valid: I don't get what that question means : ...


4

Dans la phrase citée encore a un sens restrictif, c'est à dire qu'il introduit ici une condition pour que le fait se réalise. La phrase citée équivaut à dire : Vous pourrez épater ces bureaucrates mais pour cela il faut que vous soyez à Washington. Par ailleurs on fait l'inversion du sujet après encore à sens restrictif quand il est placé en début de ...


4

Concernant la construction Point préliminaire : lorsque le complément est déplacé en début de phrase, il est suivi d'une virgule. La construction serait donc la suivante : Les pommes, j'ai mangé. Sur les forums de leconjugueur, on relève que ce type de construction relève d'une figure de style appelée hyperbate. Le wiktionnaire en donne de nombreux ...


4

Les 6 formes sont correctes: en : pronom pour de la situation accolé au pronom relatif que (pour souvenir), avec inversion dans la relative Tu as dû bien t'en tirer, vu le souvenir qu'en ont gardé les hommes du président. de la situation accolé à souvenir, avec inversion dans la relative Tu as dû bien t'en tirer, vu le souvenir de la situation qu'...


4

No, “*Part le train pour Paris de ce quai ?” is not correct in mainstream French nor in any dialect I've heard of. Verb-subject inversion to form a question is only possible when the subject is a personal pronoun (je, tu, il, elle, on, nous, vous, ils, elles) or the pronoun ce. In practice, it would probably be understood in writing provided that the ...


4

Certains adverbes, dont sans doute, quand ils sont placés en tête de proposition entraînent l'inversion du sujet. Le sens de la phrase est exactement le même qu'avec l'ordre normal de la phrase déclarative : Mais bon, ce n'est sans doute plus de mon âge ! Mais bon, sans doute n’est-ce plus de mon âge ! En général cette inversion est essentiellement du ...


4

I think it's fairly normal in this context, and not overly formal. It feels like language for contracts or rules of a game. The intention is probably to put the verb right at the beginning so it is easier to know what the sentence is about: the admissions, the grading, the conditions for enrollment. If you were to put the verb in its regular place, it would ...


4

Je is pronounced at the end of the syllable containing it. The ending e of je is generally silent but not in verses like N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie. Essentially in written French. Sometimes also in formal spoken French, puis-je vous emprunter votre stylo ? Note that veux-je is quite rare and hurting many French ears. Some authors even use ...


4

On peut inverser le sujet et le verbe, mais il faut alors remplacer « ça » par « cela » : « Cela va-t-il ? »


4

L'inversion ne s'effectue jamais en conservant le pronom ça comme sujet. L'une des raisons est probablement la différence de registre entre l'inversion qui est caractéristique de la langue soutenue alors que ça est du domaine du langage familier. D'une manière générale, les pronoms démonstratifs ne sont pas maintenus lors d'une inversion. Les pronoms ...


4

À la première phrase, il ne manque qu’un petit mot : Les deux fauteuils, est-ce que je vous les laisse au rez-de-chaussée ? Quant à la seconde, elle est correcte à un accent près : Les deux fauteuils, vous les laissé-je au rez-de-chaussée ? ancienne orthographe Les deux fauteuils, vous les laissè-je au rez-de-chaussée ? ...


4

Le "t" est principalement utilisé pour faciliter la prononciation . Dans les exemples "y a-t-il" et "y sera-t-il" seraient difficilement prononçables sans ce "t". On enchaînerait 2 voyelles d'affilées "y sera-il". Cela est dû au fait que le sujet de la question est à la 3ème personne du singulier "Il / Elle/ On". "Que mange-t-on ce soir ?" Le problème ne ...


4

La compréhension se fait avec la phrase suivante, le plus est positif, tout bon grammairien prononcerait le s … … mais … Jacques Brel est un poète authentique qui va chercher ses mots au fond de ses tripes … … de surcroît, il est compositeur et chante ses œuvres. Il y a donc licence poétique : le sens de plus ne pouvant porter le doute, pour l’harmonie ...


3

It s like this (just 2 dashes) Y en a-t-il


3

Il y a plusieurs formes pour l'interrogatif. La deuxième est la plus facile à construire et fonctionne toujours. Entendez-vous ? (inversion verbe-pronom sujet) Est-ce que vous m'entendez ? (forme est-ce que + forme affirmative, forme très usitée passe-partout) Vous m'entendez ? (forme tolérée mais très usitée à l'oral) Le garçon mange-t-il sa soupe ? (...


3

Rappelle-t'en, c'est très important. est tout à fait correct, aucun problème. La forme négative serait: Ne t'en rappelle pas, ce n'est pas important. Ou, peut-être plus naturel: Pas la peine de t'en rappeler, ce n'est pas important. En langage parlé, on rencontre parfois (merci jlliagre): rappelles-en toi, ... Par contre: Rappelle-toi-z'en, ...


3

Je pense qu'il faut comprendre : L'amour, de tout, délie du secret Ce qui signifie que l'amour délie de tous les secrets. Délier signifie ici: Libérer quelqu'un d'un engagement, d'une obligation Les secrets dont on peut se délier sont essentiellement le secret professionnel et le secret médical mais ce peuvent être aussi les secrets défense, ...


3

Le mot « que » dans tous les exemples donnés est un pronom relatif COD, et il est placé avant le verbe ; donc le participe passé s'accorde avec ce COD.


3

Bien que l'inversion du sujet soit parfois possible (voire obligatoire) quand la phrase commence par un adverbe, la phrase proposée dans la question n'est pas correcte car l'inversion n'est pas possible si cet adverbe est enfin. Il faudrait dire : Enfin il abordera la question de l'appellation des viennoiseries chocolatées. Bien que personnellement je ...


Only top voted, non community-wiki answers of a minimum length are eligible