14

On a commencé à formuler cette règle au seizième siècle, mais en 1680 Richelet écrit encore "Après que peut être suivi de l'indicatif ou du subjonctif" — Information qui m'a été donnée par Patrick Vannier Service du dictionnaire (Académie française) Mon opinion est que cette règle découle d'une mauvaise compréhension de ce à quoi sert vraiment le ...


12

Je ne comprends pas la phrase : *j'espère que tu puisses venir. où je ne trouve pas l'emploi du subjonctif justifié. Après espérer, comme après tous les verbes « d'opinion ou de perception » on met dans la subordonnée introduite par que : L'indicatif toutes les fois que l'on considère la réalité d'un fait ; le conditionnel quand on exprime un fait ...


9

In the first sentence, the important observation is that the sheep crossed the road. What was seen is the crossing. The fact that I've seen sheep is (mostly) irrelevant. In the second sentence, the relevant is that the police spotted him. What was seen is him. The last part of the sentence merely specifies the conditions, but they are considered less ...


9

In French, the infinitive is the substantivated form of a verb so you can say: Living on earch → Vivre sur Terre. Cooking of vegetables → Cuisiner les légumes. Speaking Spanish → Parler l'espagnol. You might also use regular nouns: La vie sur terre. La cuisine des légumes. La langue (parlée) espagnole in the latter case, langue is often omitted: L'...


8

Etant mathématicien, ni l'un ni l'autre ne me choquent et j'emploie les deux un peu au hasard chaque jour. Cependant, tu as tout à fait raison quant à l'emploi du subjonctif dans les mathématiques : il est quasiment tout le temps utilisé dans les démonstrations par l'absurde, sans doute parce qu'une démonstration par l'absurde repose uniquement sur son ...


7

A vrai dire, ni l'un ni l'autre. La phrase correcte est : Il faut que tu sois de retour. Avec sois plutôt que soit, de plutôt que du.


7

L'infinitif est la forme qui convient le mieux pour l'énonciation de règles ou d'instructions. En particulier il n'est utilisé qu'à l'écrit¹. Exemples typiques : Instructions dans la notice d'utilisation d'un appareil Instructions dans une recette de cuisine Une liste de choses à faire ou ne pas faire dans un mémo Interdictions dans un règlement ou sur tout ...


6

In this case, the conditional would be used if the condition was a false hypothetical. It isn't used in a hypothetical whose truth is yet to be determined. Si j'étais libre, je viendrais. Mais j'ai un autre rendez-vous, donc je ne viendrai pas. If I was available, I'd come. But I have another meeting, so I won't come. (In this case, « j'étais libre » ...


6

C'est a priori le subjonctif qui semble le plus naturel à l'oreille (le moins qu'on puisse dire). Pour la justesse de la règle grammaticale, je laisse nos spécialistes donner un réponse circonstanciée. En tout cas, je ne pense pas avoir jamais entendu le moins qu'on peut dire... Voir éventuellement aussi ce nGram. Cela ne remplace pas l'explication ...


6

Je trouve bien plus à propos d’employer « venu » plutôt qu’« arrivé » dans ce contexte. Nous verrons les résultats l’été venu. J’aime moins L’été venu, nous verrons les résultats. Ou, tout simplement, Nous verrons les résultats à l’été. Je préfère (sans grande justification) « à l’été » à « en été » dans ce cas précis. « En été » me laisse croire ...


6

Ceci est une réponse à la question originale, de portée plus générale: J'aimerais bien savoir après quelles phrases on doit utiliser subjonctif? Le subjonctif présente seulement quatre formes « temporelles », deux d'entre elles — l'imparfait et le plus-que-parfait — sont aujourd'hui d'un usage très rare. Par contre, le présent et le passé s'opposent ...


5

Avoir à et devoir s'emploient tous les deux pour exprimer l'obligation. Cependant j'y mettrais une nuance. Avoir à : Obligation qu'on s'impose à soi-même et la notion de devoir est plus ou moins contraignante selon le verbe qui suit. « Je ne peux pas aller au cinéma ce soir, j'ai du ménage à faire. » (Le ménage ce n'est pas vital, je m'impose moi-même la ...


5

Unless I'm wrong, the only common use of “were to” in modern English is “if [someone] were to [do something / have done something]…” (or similar with subject–verb inversions). I'll assume this is the use you are interested in. The most generic translation is maybe: À supposer que [cette personne] [fasse cela / ait fait cela]… But in specific contexts I can ...


5

La position de l'Académie Française est d'éviter le subjonctif avec "après que", malgré les précédents cités, entre autres, dans cet article. C'est une discussion en cours de débat et, même au sein des immortels, il n'est pas clos, car, même avec cette recommandation, les académiciens avouent qu'eux-mêmes cèdent parfois à la tentation subjonctive; par ...


5

Premièrement, ne pas exclure la faute d'orthographe. Le subjonctif aurait été « que j'aie gagné » qui a la même prononciation. Deuxièmement, ce contexte est un contexte où l'indicatif et le subjonctif sont tous deux possibles. Même l'Académie française est peu normative quand elle traite de ce sujet (pour la situation présente, elle dit le subjonctif est ...


5

Ce proverbe rare semble surtout connu en Belgique. La forme utilisant le subjonctif se rencontre aussi. Cette dernière est tout à fait acceptable car, d'une part, il ne s'agit pas d'une réalité incontestable; le doute sur le retour du « tour de chien » est possible. D'autre part, la proposition principale étant à la forme négative, le subjonctif est ...


5

Les deux sont correctes. Tout dépend du sens que vous donnez à la phrase. Changez donc venir par être, vous pourrez dire: Et est-ce qu’il y a d’autres mots de notre langue qui seraient aussi d’une langue très éloignée ? On vient de nous donner un exemple, mais on se demande si c'est bien vrai. On est au conditionnel, donc beaucoup dans la doute. "Et il ...


5

C'est une très bonne question liée à l'évolution de la langue et de la société française... En effet, le passé simple n'est presque plus employé à l'oral en France. Dans mon entourage, personne ne l'emploie à moins de vouloir donner un certain style à la discussion, comme lorsqu'un conteur raconte une histoire par exemple. Je pense que cela vient du fait qu'...


5

L'impératif est un mode délicat à utiliser. J'ai toujours hésité à l'employer en public tant je le trouve frôlant l'incorrection. Je crois même ne l'avoir jamais utilisé qu'avec mes propres enfants.(1) Excusez-moi ! Et bhé c'est... si je veux! Ecoutez! Tout pareil! Si je veux! Le pire de tous est très certainement le verbe être! Soyez poli! Soyez gentil! ...


4

Les deux sont possibles, le subjonctif me semble le plus courant. (Pour reprendre les mots de Grevisse, le subjonctif se met souvent dans les propositions relatives dans les phrases interrogatives.) L'Académie française a une note sur la question. On remarquera qu'elle est tout aussi peu normative (le plus souvent, plus habituel). Elle donne un exemple de ...


4

"Semblent aiment" is missing some words. "They seem to like" might be translated by: "Il semble qu'ils aiment" "Ils semblent aimer" "On dirait qu'ils aiment" Subjunctive is appropriate here as there is uncertainty. Il manque quelques mots à « Semblent aiment ». « They seem to like » pourrait se traduire ...


4

Pourquoi l'indicatif Le propre des proverbes et de vouloir exprimer quelque chose de toujours vrai (même s'il ne s'agit souvent que d'une opinion populaire). D'après Wikipédia : Un proverbe est une formule langagière de portée générale contenant une morale, expression de la sagesse populaire ou une vérité d’expérience que l’on juge utile de rappeler. ...


4

By conjugating the verb in the imperative (only possible with tu, vous and nous, of course). To say "Do the dishes", you would therefore say: Faites la vaisselle. or Fais la vaisselle.


4

You could, but the meaning is not the same. When only comme is used, it describes the way an action is done, and it always compared to doing the same thing. Here, speaking. [Elle court] (A) comme si [sa vie en dépendait.] (B) A and B are not the same kind of action. B gives a reason that could explain the manner A is done. [Elle me parle] (A) comme [...


3

The difference is subtle and I am not even sure all native speakers would make the distinction. In the first sentence, the indicative is sufficient since you do not express the hypothesis that he did or did not go: it merely underlines that the evidences brought forward prove nothing. On the contrary, what is expressed in the second sentence is the heart ...


3

Je trouve les propositions d'Édouard avisées. Mais je pense que la traduction directe n'est pas impossible non plus. Arrive l'été, nous verrons les résultats. Il y a cependant une part de souhait qui n'est peut-être plus présente dans le subjonctif anglais, l'expression étant maintenant figée.


3

Ici on exprime un « constat ». Mais il est subjectif. Ceci est la raison pour laquelle le subjonctif doit être utilisé. Voici un, deux, et trois sites permettant de mieux comprendre où et comment utiliser le subjonctif. Dans la majorité des cas, les questions qui introduisent une subjectivité de la part de l'orateur sont soumises au subjonctif. Cela ...


3

En Français¹, dans presque tous les cas, [e] et [ε] sont des variantes libre d'un même phonème, les seules exception étant à la finale. Donc de toute façon, la compréhension n'est en général pas un problème : quelle que soit la prononciation de ai, le contexte de la phrase permettra de comprendre l'intention². En ce qui me concerne, je prononce les deux ...


3

In this case the difference is to be sought in the author's point of view. In French the subjunctive can be used, as it is the case here, to express a hypothesis, a light doubt, or to distantiate oneself from an expressed point of view or opinion. A stronger doubt can sometimes be expressed through the use of the "Conditionnel" (cf the German language with ...


3

Dans votre exemple J'ai peur qu'il pense que son interlocuteur [avoir] pour dessein de l'énerver, il convient de décortiquer les propositions et de trouver qui est subordonné à qui. La partie "qu'il pense que son interlocuteur [avoir] pour dessein de l'énerver" est subordonnée à "j'ai peur", et demande donc un subjonctif, comme vous le disiez. Ce ...


Only top voted, non community-wiki answers of a minimum length are eligible