49

This is a huge question. If someone has the time to give a more thorough overview, I invite them to, but here's a quick set of points to consider. Most of these end consonants are no mystery: they come directly from Latin (temps < tempus, pas < passum, roux < rossus, etc.). In Latin, there are regular rules for word stress, and they are rarely on ...


20

In addition to Luke's answer, here are some comments about each of your examples: Temps was often written tems, tens or even tans in Old French. When French spelling was standardized, the variant including p, despite being already silent, was selected because it reminds the p that was present in Latin. The ending s was pronounced at that time. Unlike ...


17

Gaffer est un vieux verbe argotique ou populaire signifiant « veiller » (sens 3 du TLF), plutôt par un garde ou un policier. « Fais gaffe » a le même sens que « fais attention ! ». Il n'y a aucun rapport avec les homographes de gaffe. On peut utiliser « Gaffe ! » à la place de « Attention ! » si l'on est pressé.


14

La question du « pourquoi » une langue a telle ou telle caractéristique me semble un peu vaine. En dehors des décisions qui relèveraient d'une instance désirant contrôler la langue utilisée par les sujets qu'elle gouverne et interdirait ou imposerait telle ou telle tournure grammaticale ou lexicale, une langue évolue, en général très lentement, et sous le ...


12

Musculus était déjà utilisé en latin pour designer le muscle. Il a pris ce sens en étendant son usage (à la base utilisé seulement pour un muscle de la jambe — c.f. les pièces de viande que l'on vend encore sous le nom de souris, souvent pour l'Agneau) à la totalité des muscles. À la base, ce muscle (situé au niveau du tibia) a été nommé ainsi en raison ...


12

Si "if" is from Latin sī "if". Straightforward enough. Si "so", "so much", and even "yes" is from Latin sīc "in that way". A vestige of that older meaning can be seen in the French ainsi "in that way", originally a compound in + si. The connection between "in that way" (or "...


11

Il me semble que : L’expression figée « comme si de rien n’était » ou « comme si rien ne s’était passé » date du 17e. Elle était écrite en italique à l'époque car les gens la trouvaient familière. C'est le cas de Balzac (Ursule Mirouët, IV) ou Gide (Journal, 25 oct. 1938). Comme si rien n'était existe, mais est désuet. Certains grammairiens voient ce de ...


9

D'après Linternaute : Au Moyen Âge, le “volet” était une voile qui servait de tamis pour trier les graines. Au XVe siècle, il se transforma en une assiette de bois dans laquelle on triait les pois et les fèves. "Trier sur le volet", c'est donc "trier méthodiquement", opérer une sélection. D'après Expressio : Au Moyen Âge, un volet était un tissu si ...


9

C’est l’usage qui crée ce type d’abréviation. Le but est probablement à l’origine d’économiser d’une part le nombre de caractères (160 par SMS, longtemps facturés par message) et d’autre part le temps de frappe (écrire avec un clavier de téléphone était long). Si ces abréviations ne sont pas codifiées, elles souvent sont le fruits : de suppressions de ...


9

I never heard "ambigu" used for a meal before. In France I think we only use it for the meaning "Qui est à plusieurs sens, et par conséquent d'un sens incertain". But for the meal I found this source (Dictionnaire de l'Académie française p.33 on BNF): Dictionnaire de L'Académie française, 1st Edition (1694) AMBIGU, ambigue (Page 33) ...


8

Générique relates to genre and specially engendrer and lists all the people who generated (gave birth to) a movie, its géniteurs or générateurs. The word is attested in the early fifties and started to be popular in the sixties. As Circeus commented, using générique for a theme song came later by metonymy. Google Ngram: Source: Émile Moussat, Ce que parler ...


7

L'expression a été rendue populaire par le roman d'Antoine Blondin :  Les enfants du bon dieu paru en 1952. Le héros du roman est un professeur d'histoire qui ne veut pas être pris pour un canard sauvage et « il ne faudrait pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages » est dit dans le roman par un élève excédé des remarques de l'inspecteur ...


7

Grain se rapporte plus à l'individualité et l'apparence (petit, dur) tandis que graine se rapporte plus à la généricité et la finalité (semences, reproduction): Grain de riz, de maïs mais aussi au sens figuré de sable, de sel, de poussière. Graine: plantes à graines, mauvaise graine, graine de violence, la petite graine ... Ces doublons sont très rarement ...


7

« N'en déplaise à ... » comme « Ne vous déplaise / Ne vous en déplaise » signifie « Que cela ne lui/vous déplaise pas » que l'on peut rapprocher de « Sauf votre respect ». La double négation me parait obligatoire car « En plaise à » n'aurait aucun sens, la formule accompagnant toujours un complément qui ne peut que déplaire à son destinataire. La ...


6

C'est parce que l'expression ne veut pas dire "une fois que tous les comptes sont faits", mais "une fois que tout le compte est fait". La confusion vient de la syntaxe archaïque de l'expression. "Tout" veut dire la totalité du compte. On trouve la même structure archaïque dans l'expression "Toute honte bue". C'est exactement la même structure Toute honte ...


6

Le CNRTL indique que "bibi" était utilisé dès 1765 comme un terme d'affection. D'après le wiktionnaire son origine provient du radical "bib" signifiant "menue chose". Sa première utilisation dans la littérature avec le sens de "moi" est attribué à André Gill dans un poème publié dans La Petite lune (Disponible par la suite dans un recueil : La Muse à Bibi). ...


6

Je trouve cet article de wikipedia pas très clair. Et je soupçonne que ce flou vient du fait que les évolutions de la linguistique sont plus ou moins bien acceptées ou digérées. Il y a une longue tradition en France (raisons historiques) de considérer le conditionnel comme un mode et pas comme un temps. Mais depuis quelques décennies la grande majorité des ...


6

Je ne pense pas que les exceptions "viennent de quelque part". Il y a des règles qui font que quand un mot est formé d'une certaine manière, il prend un certain genre. Par exemple, un mot formé à partir d'un verbe auquel on rajoute le suffixe "-age" est de genre masculin. Mais certains mots se terminent de la même manière sans avoir été formés de cette ...


6

Le E(S) à l'initiale de mots français a trois raisons possibles : le préfixe français ES dérivé du préfixe latin EX (ébahi) le préfixe latin EX transformé selon les habitudes de la prononciation française.(étrange) la pro(s)thèse du E (l'addition de e devant sc, sp, st) (écrire) Il semble que c'est ce dernier cas qui t'intéresse. Il est difficile de faire ...


5

Feu (ou feue pour une femme) s'emploie pour une personne décédée depuis peu, sinon on use d'un synonyme tel que mort, défunt, décédé ou trépassé (utilisé surtout par les marins et dans leurs régions natales, ou, dans la littérature des morts-vivants). Feu, feue, adjectif, du latin populaire fatutus : "qui a accompli son destin [ou fatum]" – Le Robert S'...


5

Well, for a definition of literature and formal situations which includes books targeted to non-reading children and shows for the same public. I.E. it is not a tense reserved for a class of more or less precious writers obsessed by the form (like some tenses of the subjunctive are), it is still the normal tense for story telling. As a hint that's the case,...


5

Le TLFi note une remarque faite en 1853 par Bernard Julien dans son ouvrage Langage vicieux corrigé au sujet de « ouvrage ». Il écrit que le mot était parfois employé au féminin dans la deuxième moitié du XVIIe siècle, particulièrement lorsque l'on parlait du travail des femmes, mais que le mot est toujours masculin aujourd'hui. Il recommande l'utilisation ...


5

Le TLFi inclut dans la section étymologique de rien une ancienne expression, quoique la connexion étymologique laisse à désirer: loc. adv. ca 1160 ne ... de rien « en aucune manière, nullement » (Eneas, 1821: Quant il de rien ne me conforte); 1377 ne ... en rien « id. » (Gace de La Buigne, Deduis, 1554 ds T.-L.). Par ailleurs, on ne peut pas ajouter de ...


5

Si on se base des définitions respectives des 2 mots sur le Larousse : Allons (interjection) : Exprime la consolation, l'affection, l'encouragement, l'agacement, l'impatience, etc. Allons ! ne t'inquiète pas. Définition source de allons Bon (adv.) : Renforce une interjection (Ah bon ! Allons bon !) On peut en déduire que l'expression provient de ...


5

« Grain » vient du latin granum (de l'indo-européenne °ger- )*, mot masculin singulier. Le pluriel neutre de granum est grana qui a aussi été employé comme féminin et a donné « graine » en français. Le grain désigne « le fruit comestible des graminées », il est parfois aussi utilisé pour désigner la semence, c'est-à-dire pour assurer la reproduction de l'...


5

Plusieurs spéculations sont avancées pour l'origine de l'expression « avoir la pêche ». La pêche est un fruit très ancien originaire de Chine et dans la tradition taoïste, la pêche est un symbole d'immortalité. Donc quand on « a la pêche », on est tellement plein de vitalité qu'on devient immortel. Les autres suppositions concernent aussi bien l'...


5

Here "allez" is an interjection translating the impatience of the locutor. It comes from the imperative of "aller", of course, but here it is only used for his interjection value. A good example of an interjection in English is "c'mon", as one can say "C'mon, why is this happening to me ?" without anyone wanted to come actually. "viens" is a real imperative ...


5

Conditional origin is already answered here: What is the historical origin of the French présent conditionnel? Imperfect is a direct evolution of the same tense in Latin, with the noticeable fact an 's' has been added to the first person singular. amabam → amava → ameie → aimoie → aimois → aimais amabas → amavas → ameies → aimoies → ...


Only top voted, non community-wiki answers of a minimum length are eligible