We changed our privacy policy. Read more.

Hot answers tagged

9

This is simply je suis à Montmagny i.e. "I'm in Montmagny", with the present tense used for a future event (I'll be in...). In the version of the lyrics you presented, the à is missing its diacritic. Consider this version: Demain soir ch’t’à Montmagny [in L'Amérique pleure, Les Cowboys fringants] This is the same as j't'à. In Québec spoken French,...


9

The expression "Faire manger [to make (someone) eat] de la soupe aux dents à quelqu’un" is listed as meaning "lui casser la figure" (to break their face) in Québec and I agree with that meaning. Le match venait à peine de commencer que Gord Donnelly et Kevin Maguire laissaient tomber les gants. L'intervention rapide des juges de lignes a ...


8

This is a multi-part question, and I'm mostly going to focus on your second question about which variety you should aim to learn, and broaden it to include how one could go about learning Canadian French. With respect to passive mastery of French, you will naturally learn whatever you are exposed to, so my answer will mostly address the question of which ...


6

Most swear words and taboos in any language come from body parts and functions, family/hierarchy, sex, and religion. Steven Pinker gives particular attention to le sacre tabarnak, câlisse, ostie being religious swear words in Québec French but not in France. In Body or the Soul?: Religion and Culture in a Quebec Parish, 1736-1901 Frank A. Abbott documents ...


5

La source en question réfère au registre familier et donne comme synonymes : « abjection, bassesse, infamie, vilenie » (Usito). Par ailleurs on peut penser à « dégueulasserie », d'emploi populaire et sur le même modèle, signifiant soit le « caractère de ce qui est dégueulasse » (Wiktionnaire) soit, par métonymie, la « chose dégoûtante » elle-même (...


5

L'utilisation d'un mot différent est peut-être encouragée pour distinguer les deux sens possibles. Un interprète est une personne dont c'est le métier ou l'activité, un interpréteur est un programme. On retrouve un peu la même différence entre un programmeur (personne) et un programmateur (plutôt un instrument). Pour ce qui est de la logique, l'étymologie ...


4

Contexte. Bien évidemment au début de la colonie on avait les jurons religieux de France, surtout basés sur le mot dieu. Le français québécois se distingue aussi par les « sacres », jurons tirés du vocabulaire ecclésiastique. On attribue généralement cette particularité au fait que le peuple québécois a très longtemps vécu sous l'emprise très serrée de l'...


4

Hexagonale pure souche, si quelqu'un me dit que je suis allumée je comprends qu'il me dit que je suis givrée, zinzin, chtarbée... Mais s'il est québécois, c'est différent. L'expression « être allumé » est définie ainsi dans Le lexique québécois à destination des futurs étudiants de l’Université de Montréal : Être allumé : être (r)éveillé, attentif Le ...


3

The "English" pronunciation of ''r'' after a vowel in borrowings from English is the usual pronunciation in Montreal and other regions of Quebec where there has historically been a high degree of contact with English, such as the Outaouais or the Eastern Townships. In Quebec City and most of eastern Quebec it is perfectly normal to use a French ''r'...


3

Je suis québécois, ton interprétation est correcte pour ce qui est du sens de la phrase. La raison pourquoi on dit "la game" est parce que "game" remplace plutôt "partie" et non "jeu". On utilise surtout cette expression lorsqu'on parle d'une partie d'un sport quelconque. Ce soir, on va regarder la game des Canadiens. ...


3

Les étymologies respectives de ces deux gosses sont incertaines et rien ne prouve qu'ils dérivent d'une racine commune. Pour le mot français qui est épicène, on trouve gouspin, gousse, l'occitan gos voire une origine suédoise… Pour le mot québécois, uniquement féminin, ce serait plutôt cosse. Ce qui est tout de même notable, c'est que cosse et gousse ont des ...


2

As a visitor to Canada, nobody will expect you to know the ins and outs of Canadian French, or even really to make much of an attempt to speak Canadian French. They won't have any problem talking to you even if the target variety of French that you've been learning is European French. The differences between Quebec French and European French are obviously ...


2

Lots of really good answers, I'll just add known examples that are understood very differently between the two. They're often used in comedy sketches. Puis-je voir une photo de tes gosses? (Can I see a picture of your kids?) Famous example, the original definition of gosse is kids, but in Quebec it means testicles. As you can see, you can only ask that in ...


2

Le mot n'est employé en France que dans son dérivé : baladodiffusion. Et je doute que le terme de baladodiffusion soit employé en dehors du cadre de l'enseignement des langues vivantes1. Apparu en France vers le milieu de la première décennie de ce siècle, il me semble que désormais on lui préfère le terme de podcasting. La baladodiffusion ne diffuse pas, ...


2

C'est la première fois que je rencontre ce mot donc je dirais complètement inconnu.


2

Disons d'abord qu'en français québécois traditionnel (c'est à dire sans influence aucune de la norme cultivée), la règle est assez simple: tout est invariable, aussi bien dans ses emplois adjectivaux qu'adverbiaux, avec la prononciation [tʊt]. Il y a un petit nombre d'exceptions (par exemple, tous les [twe], tout simplement [tu]). C'est un peu plus compliqué ...


2

On parle ici du pronom se. La phrase attendue est : Ils grimacent ou bien ils ferment les yeux.


1

Ce R correspond à la variante du R anglais décrite comme spirante rétroflexe voisée [ɻ]. Elle ne semble être utilisé en français québécois que dans des emprunts à l'anglais et donc bien correspondre au lien fourni. Je laisse la deuxième partie de la question avec quelqu'un de plus au fait des usages canadiens.


1

Je suis généralement d'accord avec les constats faits dans une autre réponse. Par ailleurs nounounerie dérive directement du nom nounoune et il y a à mon avis des nuances d'emploi, comme entre nono et niaiseux d'ailleurs. Même si Wiktionnaire marque le premier comme péjoratif et non le deuxième, il montre par ailleurs que ce dernier peut être employé pour ...


1

Les termes québécois sélectionnés pour les dictionnaires le sont autant pour leur aspect pittoresque que pour leur utilité. Il n'y a aucune différence évidente (ou, probablement, réelle) de sens entre nounounerie et niaiserie (de la même manière qu'il n'y en a pas beaucoup dans l'usage entre une "idiotie" et une "stupidité"). En fait, je ...


1

Jamais entendu parler de glagne non plus. Google ne trouve pas beaucoup d'occurrences. En voilà une qui est peut-être une piste : Les glagnes ou testicules des rats-musqués, d'une odeur suave pendant le rût, sont réclamées par les dames de la cour pour parfumer leurs atours. Les lys et le lion en Amérique: Une guerre franco-anglaise 1534-1760, Régine Marie ...


1

Je ne peux identifier de source formelle indiquant spécifiquement ce que ça veut dire. Ça ressemble beaucoup à « un beau jour » soit « à une date indéterminée dans le passé ou le futur ; un certain jour » (Wiktionnaire) et ce n'est pas à mon avis l'idée que c'est fait de manière à ne jamais devoir être refait (une bonne fois pour toutes) ni celle de pour ...


1

Personnellement, je n’ai jamais entendu « reprends sur toi », mais plutôt reprends-toi qui est synonyme avec recommence ou peut également faire référence à une reprise des sens.


1

Wikipedia makes balanced assertions on the topic, along the lines of the previous answers: Formal Quebec French uses essentially the same orthography and grammar as Standard French, with few exceptions, and exhibits moderate lexical differences. Differences in grammar and lexicon become more marked as language becomes more informal. While phonetic ...


1

Le terme ASSISTER à une émission serait peut-être le plus approprié.


1

Il y a peu de différences régionales en ce qui a trait aux contextes où l'on vouvoie (« personnes qu’on rencontre pour la première fois, ses supérieurs hiérarchiques, les personnes plus âgées que soi. Dans certains cas, une personne peut tutoyer, tandis que son interlocuteur emploie le vous », BDL) et ceux où l'on tutoie (« les adolescents et les jeunes ...


1

Bonjour mon nom est Marc Lavoie. Voici mon opinion sur le vouvoiement. Nous avons été entre nous depuis 400 ans. Entre nous c'est aussi que tout le monde est égal. Apres les têtes tranchées en France, la France d'en haut subsista jusqu’à nos jours. Tandis qu'au Québec il n'a jamais été question de monarchie et la Reine d'Angleterre était bien loin. Nous nous ...


Only top voted, non community-wiki answers of a minimum length are eligible