15

Il semblerait qu'être de piquet soit une expression suisse. Pour un emploi professionnel (France) on utilisera être d'astreinte, ce qui signifie que l'on doit pouvoir se rendre sur son lieu de travail dans les délais convenus. (Lien pratique vers les suggestions de linguee pour ce qui concerne l'anglais.)


13

En France, on utilisera "Sur place ou à emporter?". Je pense que la même expression est utilisée en Belgique aussi. Cependant, en Suisse romande, beaucoup de monde utilise "Sur place ou à l'emporter?" (noter le l' avant emporter)


13

The reason for that is that Quebec is much more protective of the French language so they will always translate everything, even the names. There is a law in Quebec called "loi 101" which aims to protect French language. Among other things, it forces movie titles to be translated. Black Pearl being a "translatable" name I guess it would fall under this law....


12

Il semble que c'est un raccourci pour l'expression sans autre forme de procès (variante : sans autre formalité), raccourci qui n'est effectivement employé qu'en Suisse.


11

La structure est assez habituelle, et est aussi enregistrée au TLFi : Avoir besoin que + verbe au subjonctif Un corpus de recherche intéressant pour ce genre de tournure est le site de Gallica, de la Bibliothèque nationale de France, où l’on peut aussi trouver de nombreuses utilisations dans la littérature. En voici quelques exemples : Mais j'ai besoin ...


10

Comme indiqué par cl-r dans sa réponse, être de piquet serait effectivement un régionalisme suisse, comme semblent le confirmer les rares références modernes sur le net. Être de garde est une variante possible, même si selon les métiers (médecine en particulier) cela implique d'être sur son lieu de travail. Pour ce qui est de la traduction en anglais, on ...


10

Les mots en -il ne se prononcent pas de la même façon d'une région à l'autre. Au Québec, la consonne finale ne se fait pas entendre (on dit sourci, nombri, persi, etc.). En France, ça dépend des régions : pour persi, cette carte indique que le -l se fait entendre dans la plus grande partie de la France (sauf dans le centre de la partie septentrionale).: ...


10

This not about formalism. Both tasse and verre can be used with the same language levels. They just happen to be significantly different containers. People drink water, wine (and cold beverages) in verres (glasses) that have no handle, e.g.: and coffee (and hot beverages) in tasses (cups) that have a single handle: A tasse de vin doesn't make sense1. ...


9

Ce n'est pas purement canadien, ne serait-ce que par le contre-exemple que constitue cet usage dans la chanson de Brel Il peut pleuvoir : [...] Et aux gens qui s'en viennent Et aux gens qui s'en vont Jour et nuit tournez en rond Et aux gens qui s'en viennent Et aux gens qui s'en vont Moi je crie à pleins poumons [...] J'ajouterais à titre personnel, en ...


9

"Binoches" est une aphérèse de "cabinoches", forme plaisante de "cabinets", où la terminaison "-et" a été remplacée par la terminaison (elle aussi plaisante) "-oche". On trouve cette dernière dans des mots comme "cinoche" (pour "cinéma"), "valoche" (pour "valise") ou "téloche" (pour "télévision"). Cela dit, il semble bien que "binoche(s)" ne soit utilisé ...


9

Personellement, ayant vécu en France et en Belgique, je dirais que 'boîte aux lettres' est bien plus commun que 'boîte à lettres'. En effet, les sites suivants ont l'air de favoriser cet usage aussi: (Gouvernement français) https://www.data.gouv.fr/fr/reuses/trouve-une-boite/ (Poste canadienne) https://www.canadapost.ca/cpo/mc/personal/productsservices/...


9

Il s'agit de l'anglicisme cash. Ici, être cash signifie être direct, franc, ne pas prendre de pincettes. L'Académie française n'apprécie pas...


9

Both are considered equivalent. The fact the r is fricative or trilled is mostly unnoticed but the trend is for speakers to use the [ʁ]. The letter r can also be realized with more ways by native and non native speakers. None of them prevent understanding. See: - https://www.verbotonale-phonetique.com/consonne-r-en-fle/ - https://fr.wikipedia.org/wiki/Phon%...


9

Despite her son may have been put behind bars, "poste" is not exactly a "jail": it is an abbreviation for "poste de police" ("police station") like "precinct" may be an abbreviation for "precinct station". "Poste" is widely used in France too.


8

Il semblerait plutôt que ce soit une expression d'origine militaire, je vous encourage à lire par exemple l'Ordonnance du Roy sur le maniement des armes de l'infanterie française et étrangère du 7 mai 1750 ou l'Instruction pratique du 5 septembre 1902: Service en campagne son article 85 définit le piquet. Le piquet est donc « La partie disponible de la ...


7

En France, on demande le plus souvent "Sur place ou à emporter ?". Mais s'en tenir à "(Consommez-vous) sur place ?" est également très bien compris. Je ne connais pas de régionalismes particuliers.


7

Que ce soit dans le Robert [pɛRsi], le Larousse [pɛRsi], le Littré [pèr-si], il est indiqué la prononciation sans l final. Je dois dire que je n'ai que très rarement entendu (sauf peut-être sur le ton de la plaisanterie) quelqu'un prononcer le l final.


7

Canadian French titles are, I think legally , fully translated, most of the time very literally. Quebec is actually much more protective of French than France itself. I guess being surrounded by English makes you more enclined to protect your language by laws... Some French Canadians out there might provide more insight on the matter I guess.(EDIT: cfr edit ...


6

À mon avis c'était une expression tout ce qu'il a de plus française, mais autour de 68 elle s'est de plus en plus spécialisée vers le « piquet de grève ». L'expression être de piquet signifie dans ce contexte occuper son lieu de travail pour empêcher les autres travailleurs de travailler normalement. L'exact contraire d'une astreinte.


6

Ils prononcent les 'l' de beaucoup de mots dans le sud de la France. Par exemple, un «fusil» peut être prononcé avec un 'l' sonore dans le sud ! D'autres mots qui varient ou non: Mots dont je (originaire de l'est de la France) prononce le 'l': un baril un cil un coutil un fenil un fournil un goupil un nombril un sourcil un terril Mots dont je ne ...


6

Malheureusement, ce mot n'apparaît pas dans la BDLP, ni dans Usito. Ma réponse ne sera que partielle. Le mot a un article dans NTC's Dictionary of Canadian French de Robinson et Smith ainsi que dans le Dictionnaire des Canadianismes de Dulong. Dans le premier, les traductions proposées sont "to bounce; to turn up; to ring, echo". Les synonymes sont "...


5

Sur demande, voici une explication de l'emploi du terme « écouter » au Québec. Réponse originellement sous forme de commentaire adressé à la réponse de cl-r : « Durant les premières années de la télévision au Québec, les émission les plus populaires étaient des radio-feuilletons qui étaient contés au spectateur (Les Plouffe, par exemple). L'usage du terme ...


5

accord sur l'argumentaire: Oui ! Tout à fait ! C'est ça ! accord et encouragement : Ouaaaaais !


5

J'ai passé deux ans au Cameroun et ils ont beaucoup d'expressions (plutôt que des mots) qui sont peu comprises en France. J'en ai citée quelques'unes ci-dessous : C'est comment ? = Comment ça va ? Mon téléphone est gâté. = Mon téléphone est en panne. Assiah ! = Je suis désolé pour toi. On est ensemble. = Au revoir. Je t'attends dePUIS ! = Ca fait longtemps ...


5

L'expression s'emploie pour dire "faut pas exagérer" (cf. faut pas pousser). Parfois avec une nuance de "soyez conséquents/logiques dans vos actions". Pour moi (j'ai 32 ans) elle est un peu datée. Ça me semble (impression totalement personnelle!) une expression de la génération de mon père, pas de la mienne. Le meilleur dictionnaire à ...


5

Wikipedia gives the word as francoprovençal but francoprovençal covers a large variety of regional languages and I've browsed quite a number of francoprovençal dictionaries before I could find one that gives bonjor and it appears to be in a Dictionnaire lyonnais-français des monts du Lyonnais (Yzeron, Rontalon). I came upon this webpage thanks to Lexilogos. ...


5

Le TLFI donne le sens de « grosse quantité de … » spécifiquement avec la mention « attaque verbale ». Je crois que cela correspond à l'usage en France, et en tout cas cela correspond à mon usage. Je m'attends plus à « recevoir une bordée d'injures » qu'à « recevoir une bordée de compliments », même si le second n'est pas forcément exclu. Le TLFI donne des ...


Only top voted, non community-wiki answers of a minimum length are eligible