8

On utilise encore ouï dire de nos jours : J'ai ouï dire qu'un accord a été trouvé. Pourriez-vous le confirmer ? ceci a donné naissance au mot ouï-dire, qui signifie rumeur : Ce ne sont que des ouï-dires ! Tu ne devrais pas croire ces rumeurs. Parfois, de façon humoristique, on utilise aussi oyez pour annoncer une nouvelle. L'humour vient précisément ...


5

L'impératif est un mode délicat à utiliser. J'ai toujours hésité à l'employer en public tant je le trouve frôlant l'incorrection. Je crois même ne l'avoir jamais utilisé qu'avec mes propres enfants.(1) Excusez-moi ! Et bhé c'est... si je veux! Ecoutez! Tout pareil! Si je veux! Le pire de tous est très certainement le verbe être! Soyez poli! Soyez gentil! ...


5

C'est essentiellement une question de goût, aucun n'est réellement choquant. Mais je préfère dans ce cas utiliser le présent Stendhal représente lui-même dans son œuvre… Aristote la (le?) transforme de l'individu à la communauté. Dans son Politique, Aristote examine le lien entre la société et la vertu personnelle. qui place le propos sur le ...


5

Most of the forms you cite are literary. The word order used in first one (le falloir) used to be the standard until the 18th century when the usage moved to the current one (falloir le). Il le fallut mettre en nourrice → Il fallut le mettre en nourrice (Sending him to wet nurses was necessary) See this NGram: The remaining sentences do not use this ...


4

La première phrase est correcte. La seconde nécessite le retrait de « reconnaissante » qui introduit une redondance. Je vous saurais gré de me répondre à ce sujet. Comme ceci, les deux phrases sont équivalentes.


3

« Imaginons » is hardly used in mathematics and the physical sciences. « Considérons » is used to state a problem or a question that is important enough or to state possibilities within those. « Supposons » is another term used in that domain but it is more pragmatic, it is applied more often to the formulation of hypotheses within a problem. « Disons » is ...


3

En plus de ouï dire et oyez, il y a aussi l'expression: Qu'ouïs-je? Dont le sens est celui du non moins désuet mais bien plus charmant: Plaît-il? Il y a aussi l'adjectif: inouï


3

Le seul exemple qui me vient en tête de l'utilisation du verbe ouïr est pour cette expression, où il est synonyme du verbe entendre et utilisé au participe passé : J'ai ouï dire que ce verbe était ancien. Excepté cette expression, il n'est plus employé dans le langage courant et même cet exemple relève plutôt du langage soutenu.


2

Il est tout à fait correct de mettre Bonjour Robert, cela met une distance respectueuse avec la personne à qui l'on écrit. S'il s'agit d'un familier, tout est possible, mais il n'est pas adroit d'être trop familier ou trop humoriste, la personne qui va recevoir le message n'est pas obligatoirement en état de goûter cet humour. Il est toujours gagnant d'...


2

Disons que qui représente toute personne et lequel se rapporte plus aux objets ou la sélection d'une entité (personne ou objet) Par exemple Qui a vidé mon portefeuille ? Qui parmi vous a vidé mon portefeuille ? Lequel d'entre vous a vidé mon portefeuille ? Dans ces trois exemples qui peut être utilisé mais son usage le plus approprié est dans le 1er ...


1

Je dois souligner que d'après les exemple informels choisis il s'agit beaucoup de reconnaissance et non d'enthousiasme et je considère donc la question dans ce premier sens. Voici trois possibilités qui sont assez formelles et qui peuvent, comme c'est souvent le cas, être utilisées pour écrire de nombreuses variantes pourvu que l'on s'en tienne à des ...


1

Les deux phrases : Je vous serais reconnaissante de me répondre à ce sujet. et Je vous saurais gré de me répondre à ce sujet. ne sont pas strictement équivalentes. On sait que la première est prononcée par une femme, information absente de la deuxième.


1

In this case "I know not how it was" is saying that the author or teller of the story is saying that he can't explain it, but somehow, looking at this house, there was a pervasive sense of insufferable gloom. The "I know not how it was" is just that " he doesn't know how to explain it". :)


1

en complément de ce qui a déjà été dit : 1) en langage formel/soutenu : Dans le cas où l'on est sollicité pour donner son avis ou bien pour intervenir et prendre partie répondre : « Ce n'est pas de mon ressort », ne signifie pas qu'on ne se sent pas concerné dans le sens affectif du mot concern mais qu'on n'est pas concerné dans le sens qu'on estime ne pas ...


Only top voted, non community-wiki answers of a minimum length are eligible