6

On peut reformuler cette phrase (alambiquée, mais c'est du Sévigné...) comme suit: Les souvenirs que me donnent les lieux sont un de mes maux. La construction (assez littéraire) "c'est... que..." + attribut est une construction emphatique, destinée à mettre en évidence une partie de la phrase. Autres exemples: C'est une belle fleur que celle-ci. ...


6

Dans ces phrases que de sert à exprimer des exclamations. Que de est un outil exclamatif dont l'emploi, quoique littéraire, me semble relativement courant. Il sert à exprimer l'exclamation sur une (grande) quantité, que est ici un adverbe exclamatif, et il est suivi de de qui est l'article partitif devant le groupe nominal. Que d'eau, que d'eau ! (Citation ...


3

Je suis journaliste et effectivement je pense qu'on peut dire qu'il y a une tendance à retourner à la ligne plus souvent dans les articles de journaux papier et en ligne actuels. Selon moi, cette tendance vient du fait qu'on est passé à une écriture plus courte, plus simple et plus efficace. Les articles sont de plus en plus courts et on essaie de ...


3

L'emploi du verbe lancer au sens figuré n'est pas un emploi contemporain. Le plus ancien exemple donné dans le TLF date du XVIe siècle : Je lance ma parole comme un foudre bruyant (Robert Garnier). Par rapport à dire ou demander (quand il s'agit d'une question) l'emploi de lancer n'est pas neutre. Il indique la façon dont le locuteur émet la parole, donnant ...


3

Être bio, c'est participer au mouvement bio qui consiste à éliminer les pesticides, engrais chimiques, OGM, etc. Être en bio, c'est ici sensiblement la même chose. La préposition n'est donc pas requise. Elle signale que la production des viticulteurs est "en bio", respecte les conditions requises.


2

Ce ne sont pas les vignerons qui sont bio, c'est leur façon de cultiver. La phrase pourrait s'écrire : [...] à peine plus de 2 % des viticulteurs champenois pratiquent une agriculture bio.


1

(TLFi) I. − Empl. conjonctionnels A. − Conj. de sub. 5. [Introd. une complét. en fonction d'appos.] […] c) [Apposée à un groupe nom. qui fait office de thème, la complt., réduite à un groupe nom., joue le rôle de prédicat] ♦ Quelle belle fleur que la rose! Mme de Sévigné écrivait au 17e siècle et son français est diffile à lire en raison des nombreuses ...


1

Contrib entièrement revue suite aux observations pertinentes de @Montéedelait en commentaires. On considèrera donc que la question ne portait que sur l'usage de corroborer et non sur la transitivité des verbes en général comme le laissait suggérer le titre de la question. Précisément donc : 1/ corroborer est un verbe qui peut admettre un Complément d'...


1

"pouvoir manger dedans" suffirait, mais y ajoute au style enfantin - c'est redondant, familier sans être vulgaire, maladroit, comme "super super beau", "il va, il va juste". La beauté du texte est justement dans cette maladresse et cette familiarité enthousiaste qui ne tombe jamais dans la vulgarité.


1

L'emploi du "y" permet d'insister sur le lieu, dans ton exemple on insiste sur le fait de manger dans le château. Après dans les faits je l'utilise naturellement et ne me pose même pas la question, un peu comme le "t" de "y a-t-il". Et dans ce cas là le "y" renvoie à nouveau à la notion de lieu.


1

Il n'y a pas beaucoup de littérature sur ce sujet mais j'ai pu accéder à une source qui tend à confirmer que la répétition du pronom est souhaitable. Si les sujets de deux propositions coordonnées sont identiques, leur réduction à un seul pronom relatif est chose facile. Cependant, si les deux propositions sont longues ou qu'elles ont des caractéristiques ...


1

Comment rendre votre blogue intéressant ? (ca. 2010) La lecture n’est plus ce qu’elle était avant internet. Les lecteurs en ligne s’attardent en moyenne moins d’une minute par page visitée. Le titre, c’est l’accroche ! Utilisez peu de mots, mais des mots forts. Pour garder le lectorat intéressé : Structurez vos textes. Aérez-les aussi : des paragraphes ...


Only top voted, non community-wiki answers of a minimum length are eligible