New answers tagged

2

Les deux propositions sont correctes. Elles ne signifient pas la même chose: Il n'est pas encore trop tard : Ayant été bien conseillé, il ferait mieux de ne pas répondre à la provocation. L'action a déjà été effectuée : Ayant été bien conseillé, il aurait mieux fait de ne pas répondre à la provocation.


2

On représente la prononciation du mot poutine \pu.tin\ en français au dictionnaire. Au Québec, d'où provient le mets — et probablement ailleurs au Canada francophone (1, 2) — on prononce généralement [pu.t͡sɪn] (extrait 1, extrait 2). Deux caractéristiques du français québécois en sont responsables. Tout d'abord, comme on l'a dit dans une autre réponse, on ...


0

Stick with the safe "poo-teen". Its Canada, not France. Hot tip: if you're trying to pronounce it "pou-tin", you risk saying a very unsavory word to the person you're asking for food (and worse yet, not something you know familiarly). Its too close and actually really sounds like it, even by native speakers. Being raised in a Franco-...


3

Yes, faire is used for sports and activities (usually with de + l'article défini), and like most verbs in the present tense, the translation of « Je fais du judo » or « Je fais de la natation » in English can be expressed generally in three ways: What you do regularly, like a hobby: I do judo. I swim. What you're doing right now (if it's not clear): I am ...


12

The context usually tells what elle fait du judo means, e.g.: – Elle est où ? Elle fait quoi, en ce moment ? – Elle fait du judo. (she's doing it right now) – Elle fait quoi le samedi ? – Elle fait du judo. (she practices judo on Saturdays) – Elle est sportive ? – Elle fait du judo. (she practices judo) – Elle fait quoi dans la vie ? – Elle fait du judo. ...


4

Oui, l'expression est tout à fait utilisable et utilisée aujourd'hui, y compris comme dans la phrase proposée dans la question où d'ores et déjà insiste sur l'immédiateté de l'invitation, ce qui se comprend en analysant la signification originale de chacun de ses composant : D'ores  : à partir de maintenant Déjà     : c'est fait Un exemple d'utilisation : ...


2

J'aimerais nuancer la réponse de TUI lover : selon moi, on peut très bien avoir "dès maintenant" comme un des sens de "d'ores et déjà", mais dans le sens de "à partir de maintenant". Je ne sais pas si c'est le français le plus correct, mais à l'oral c'est une locution que j'ai souvent entendu de la part de professeurs ou de l'...


3

Selon le dictionnaire de l'Académie : Adv. Dans la langue classique, s’employait familièrement pour interpeller, pour inviter, pour exhorter. Or ça, Monsieur. Or sus, commençons ! ▪ Anciennement. Or ou ses variantes ore ou ores se disaient pour Maintenant. Ores ne s’emploie plus aujourd’hui que dans la locution adverbiale d’ores et déjà, dès maintenant, ...


1

Non, d’ores et déjà indique que l’action a déjà été effectuée. En anglais, cela revient à utiliser le temps du parfait. Dès maintenant, en revanche, indique véritablement l’immédiateté. Exemple : Le formulaire a d’ores et déjà été rempli. -> plus besoin de le remplir Le formulaire doit être rempli dès maintenant. -> il est encore à remplir


5

Elle l’est en France métropolitaine, je ne pourrais pas me prononcer pour les autres régions francophones. Elle est de surcroît transverse aux différentes couches sociales.


4

Précis en tant que substantif (TLFi II C.), d'un charme un peu désuet, se rencontre encore dans les titres de petits ouvrages destinés aux étudiants du supérieur mais a essentiellementt disparu du vocabulaire de l'enseignement du primaire ou du secondaire. Je ne l'ai jamais entendu être utilisé absolument1 et ne comprendrait pas immédiatement une phrase ...


3

Mêler signfie en ici "mettre dedans et mélanger". Le sens est peut-être peu clair par ce que le complément est introduit par "à" , et est placé avant le sujet. On peut reformuler la phrase comme suit: ils mêlaient l'absent (rem: signifie ici "la sensation d'absence") à toutes les circonstances, même relativement heureuses, de ...


0

La différence principale c'est que le conditionnel présent fait référence à un comportement récurrent alors que l'auxilliaire + participe passé fait référence à un épisode seulement. Cela dit, si vous aviez réellement utilisé un infinitif, comme: « moi, tricher? » vs « moi, je tricherais ? » Alors le sens est identique.


Top 50 recent answers are included