13

À la fin d'une conversation orale, il n'est pas rare que quelqu'un dise

Et bien, je vous dis au revoir !

Bien que ce soit une construction courante, l'utilisation de « je vous dis » dans une phrase énoncée à l'oral est tautologique (ou autoréférente) du point de vue de la logique. Mais cette construction particulière porte-t-elle un nom ? Pouvez-vous donner d'autres exemples que « je te dis » ? Notamment, existe-t-il à l'écrit des formules similaires ?

  • 2
    Des constructions avec une redondance similaire (mais pas dans le même but) à l'écrit : « je vous signifie par la présente », « je porte à votre connaissance ». – Gilles Sep 12 '11 at 11:38
  • 3
    Il va sans dire que – mouviciel Sep 12 '11 at 12:33
  • 1
    @mouviciel Celle-là est sublime, parce qu'en plus d'être performative, elle est contradictoire par construction. Mais c'est un idiome désormais, et son sens littéral n'est plus qu'un alibi... – RomainValeri Aug 6 '12 at 19:45
  • En lisant la citation, j'ai ressenti une forme d'agression. Cette manière de se redire appelle a clore la discussion en mettant un point d'exclamation qui se veut final. – F. Hauri Jan 20 '13 at 13:10
  • Personnellement, il m'arrive de dire et d'entendre "J'ai envie de dire : [quelque chose]", par exemple "Wahou, c'est super ce que tu as fait, franchement j'ai envie de te dire : bravo !". Je ne saurais vraiment expliquer pourquoi on utilise cette construction, peut-être pour appuyer la franchise de son propos : j'ai envie de dire quelque chose et je ne me retiens pas de le dire. – Ctouw Apr 14 '17 at 8:28
6

On appelle ce type d'usage expressions phatiques, en référence à la fonction phatique du langage. La référence en la matière est la description de Jakobson

Il y a des messages qui servent essentiellement à établir, prolonger, ou interrompre la communication, à vérifier que le circuit fonctionne ("Allô, vous m'entendez ?"), à attirer l'attention de l'interlocuteur ou à s'assurer qu'elle ne se relâche pas…
Wikipédia:fr

« Je vous dis » est un emploi du même type, de même que les « tu vois », « non ? », « hein ? », « si tu veux »… omniprésents à l'oral.

L'article schéma de Jakobson donne plus de détails sur les fonctions du langage.

  • Je ne suis pas totalement convaincu. Dans la conversation « Pardon, que disais-tu ? Je disais que j'avais faim. » pas de problème, mais il me semble que dans certains cas comme celui du biblique « En vérité, je vous le déclare » il y a une certaine emphase qui sort du pur cadre phatique. C'est du phatique emphatique, en quelque sorte. – Joubarc Sep 12 '11 at 17:20
  • @Joubarc: Je pense que dans ce cas c'est plus une mesure d'atténuation de « au revoir », pour éviter de dire qu'on part, on dit qu'on le dit, pour ménager la face de ceux qu'on quitte (au sens de Goffman). Ceci dit, ce n'est qu'une interprétation personnelle. – Evpok Sep 12 '11 at 17:31
  • OK, mais donc ça sort aussi du phatique, même si ce n'est pas du tout dans le même sens. (Ca devient phatiquant d'essayer de comprendre tout ça) – Joubarc Sep 12 '11 at 17:55
  • @Joubarc: Disons que la fonction phatique est un canal de communication qui permet de mettre une emphase, ou de gérer une négociation. Dire que c'est une expression phatique ne suppose rien sur sa fonction dans l'interaction. – Evpok Sep 12 '11 at 18:00
  • Could also be related to the explicit performatives of J.L. Austin and others: the utterance itself performs some action ("I swear" brings a vow into effect, "I pronounce you husband and wife" brings a marriage into effect, "I bet you" brings a wager into effect, and so on). Normally "Au revoir" is enough to end a conversation, but in this case is accompanied by an explicit statement of that fact... Anyway, I think phatic is a better analysis in this case, but this is another angle on it. – Luke Sawczak Apr 13 '17 at 14:27
6

On pourrait dire que la prétérition est en quelque sorte la figure de style inverse.

Je n'ai pas besoin de vous rappeler que vous me devez de l'argent.

Malheureusement, prétérition n'a pas d'antonymes.

Pour d'autress exemples écrits de formules similaires à la sienne, il ne faut pas chercher plus loin que la Bible, avec ses « en vérité, je vous le déclare » à tour de page.

Peut-être une autoréférence, simplement?

  • Je vois la prétérition comme un cas particulier. On parle de quelque chose, et en le désignant, on le dit. Le fait qu'on dit que l'on va en parler ou non est un détail. "Je ne vous dit pas merci" n'est pas ne prétérition (il me semble) mais rentre bien dans la définition de la question (à mon sens) – Teleporting Goat Apr 14 '17 at 15:00
6

Cette construction n'est pas tautologique !

Pour expliquer cette phrase de la forme Je vous dis X, deux voies d'explication n'ont pas encore été évoquées :

  • D'une part, ça peut être une forme stylistique accentuant le propos par le moyen d'une redondance volontaire (Et moi je vous dis que c'est impossible!). On peut même y voir la forme canonique de l'assertion.

Mais surtout ceci :

  • Cette montée d'un niveau vers le méta-langage est aussi la forme prise par de nombreux actes de langages, avec de nombreuses variantes comme je déclare que, j'avoue que, j'affirme que, etc. Ici, l'acte de langage concerné est la salutuation : Je vous dis au revoir n'apporte aucune information, mais accomplit un acte, celui de saluer avant de partir.
  • +1 Tautologique : Le Robert (2) Se dit de toute relation ou expression logique qui peut se réduire par analyse à une tautologie ; qui est toujours vrai. Affirmer que l'on prend la parole n'est pas lié à qui est dit : 'Je vous dis au revoir' ne peut pas être énoncé dans le même contexte relationnel que 'Au revoir' ou que 'Je vous dis' tout seul. Le faite de dire que l'on dit n'est pas équivalant au 'dit' – cl-r Jan 18 '13 at 9:28
  • Précisément : l'énoncé n'est ni vrai ni faux! Il n'a de valeur que performative et non informative. On ne peut pas lui donner de valeur de vérité car il ne se situe pas dans le champ des énoncés falsifiables. L'acte de frapper mes deux mains l'une contre l'autre, lui non plus, n'est ni vrai, ni faux, c'est un acte. – RomainValeri Jan 18 '13 at 11:52
  • Exactement, la phrase n'est pas une tautologie. Oui, c'est une phrase performative. Ce qui est dit coincide avec un acte. – Lambie Apr 14 '17 at 13:16

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.