5

En anglais on a le « quid pro quo » :

quid pro quo
n. pl. quid pro quos also quids pro quo
Something that is given in return for something else or accepted as a reciprocal part of an exchange.
[Latin quid prō quō : quid, something + prō, for + quō, ablative of quid, something.]

[ The American Heritage® Dictionary of the English Language - « quid pro quo » ]

On peut parler en partie d'une contrepartie. Il faut noter qu'il ne s'agit pas de la/du « [m]éprise, malentendu faisant prendre une personne, une chose pour une autre », c'est-à-dire un quiproquo en français ou dans les autres langues romanes, mais plutôt d'une idée similaire à celle qu'exprime la locution latine do ut des (« I give that you might give »). Merriam-Websters Learner's présente cet exemple : « If he helps us, he'll expect a quid pro quo. [=he'll expect us to do something for him] » (voir aussi Cambridge).


Dans une scène du film Silence of the Lambs (1991, J. Demme), le personnage du docteur Lecter s'exprime ainsi :

[...] If I help you, Clarice, it will be "turns" with us too. Quid pro quo. I tell you things, you tell me things. Not about this case, though. About yourself. Quid pro quo. Yes or no? [...]

Je n'ai jamais visionné ce film en langue française alors je ne sais pas pour quelle solution on aura opté ici (et ce n'est pas pertinent en soi) mais j'aimerais bien savoir comment on peut le rendre par un mot, une locution ou une expression dans ce contexte en traduisant l'extrait en français ?

7

Puisqu'il s'agit d'une locution latine, elle être utilisée telle quelle, et elle l'est de temps à autre.

Il n'y a cependant pas de « traduction standard » pour quid pro quo. Toute locution qui rend l'idée d'un échange quelconque passe. Une expression possible est donnant donnant.

Donnant donnant

En emploi de gérondif, loc. proverbiale. Pour signifier qu'on ne veut donner une chose qu'en recevant une autre chose.

C'est personnellement ce que j'aurais utilisé pour l'extrait du Silence des agneaux, mais Lecter parle plutôt d'échanges de bons procédés.

On peut également parler de contrepartie ou de compensation, tels que les mentionnent Termium et le Wiktionnaire.

  • Nos réponses (simultanées) sont très proches, il n'y a plus rien d'intéressant à conserver dans la mienne qui ne soit aussi dans la tienne, donc je me retire pour éviter l'effet doublon. – RomainValeri Apr 25 '15 at 16:27
  • 3
    Ajoutons que l'emploi de l'expression échange de bons procédés est excellente, car elle remplace par le ton l'effet de sophistication apporté par le latin dans la version anglaise, que l'on perd un peu avec donnant donnant qui sonne probablement trop terre-à-terre et pragmatique dans la bouche de ce personnage éminemment romantique. – RomainValeri Apr 25 '15 at 17:41
  • Merci! Donnant donnant c'est excellent. Si un francophone me disait "un quid pro quo" sans contexte, personnellement je me poserais des questions sur le sens, maintenant que je sais le sens anglais. Si Hannibal le disait au lieu d'échange de bons procédés, je me dirais maintenant que c'est une "translittération" et vu le personnage je rechercherais le sens anglais. Merci aussi d'avoir trouvé la séquence et les emplois particuliers en comptabilité! – user3177 Apr 26 '15 at 1:04
  • @RomainVALERI Excellent commentaire! En plus du ton, dans la locution il y a le mot "échange" et ça s'imbrique parfaitement avec le sens du "barter". – user3177 Apr 26 '15 at 1:14
2

I generally try to avoid Latin phrases, but when I encounter “quid pro quo” in English, I generally interpret it as capturing the notion of “the reciprocation/return of favors/actions” and my two preferred informal/familiar phrases for expressing this notion are:

scratch my back, I’ll scratch yours” (always for favors) and
tit for tat” (more neutral, sometimes for favors, but sometimes for vengeful actions).

These two English phrases lead me to the respective notions of “renvoyer l’ascenseur” (always positive, as far as I know) and “rendre la pareille” (neutral) in French. Therefore, perhaps a French Hannibal could have said:

“[Principe de] renvoyer l’ascenseur”;
“[Principe de] la pareille rendue/rendre la pareille”;

or even, going back to the notion of “reciprocation” for a more formal option:

“[L'idée/principe de] réciprocité” (instead of “quid pro quo.”)

(but see the clip provided in Kareen’s good answer as well as these two translations where Hannibal, apparently in two other scenes, uses “quid pro quo” in French.)

  • Thank you! Un renvoi d'ascensceur +1! At the same time it is harder to wield those without conjugating the verbs or using sth. such as "il faut" etc. So sometimes focusing on one very meaningful word to convey an idea can work like réciprocité you mention. Also looked at the 2 trans.; I would make the same comment as on the other answer and I find it all quite interesting. Thank you! – user3177 Apr 26 '15 at 1:22
1

Inspired by un renvoi d'ascenseur I found useful to also cite the more familiar (but neutral) un prêté pour un rendu.

It would just post that in a comment, but I suddenly remembered how Coluche (a French humorist which died 30 years ago) had turned this formula, and I thought it would be interesting for our English readers to have a comprehension of this wordplay.

Rather than un prêté pour un rendu, Coluche said un prêté pour un vomi.
He played with the babyish sense of rendre for regurgitate or vomit, so giving a paradoxical (hence comic) tone to the formula, since the positive sense of rendu becames negative with vomi.

  • So my mentioning "un renvoi d'ascenseur" helped to inspire all of that!!?? Cool! +1 – Papa Poule May 2 '15 at 17:48

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy