10

Je pense que nous avons tous rencontré le cas de la tournure donnée en titre. Nous connaissons aussi les tournures équivalentes acceptées :

Ce n'est pas tout le monde qui peut…

Tout le monde ne peut pas…

La tournure « Pas tout le monde (ne) peut… » semble profondément fausse sans que je puisse l'expliquer ou trouver une règle qui dise pourquoi.

Quelqu'un aurait-il la raison qui me permette de justifier l'incorrection de cette tournure ?

Si l'une des deux versions « Pas tout le monde peut… » ou « Pas tout le monde ne peut… » est correcte, merci également d'expliquer pourquoi.

  • Personnellement, je trouve que "Pas tout le monde peut" sonne juste dans le sens ou c'est un raccourci de langage pour dire "Ce n'est pas tout le monde qui peut…" – Yohann V. Jun 9 '15 at 8:52
  • 1
    En effet, Google semble ne pas aimer. Pourtant cette formulation ne me choque absolument pas, et j'ai l'impression de l'entendre très régulièrement à l'oral. Je pense que @YohannV. tient une possible explication pour une contraction de "Ce n'est pas tout le monde qui peut..." – Random Jun 9 '15 at 9:10
  • 1
    @Random Oui, cette forme est généralement utilisée avec ce rôle, mais en attendant qu'elle soit homologuée par l'Académie française, ce n'est pour moi qu'un choix de facilité. J'ai peut-être trouvé une piste en étudiant l'usage de « pas », je ne sais pas ce que vous en pensez. – Chop Jun 9 '15 at 9:16
  • 5
    Au contraire de Yohann V., cette tournure me choque assez cruellement, tout du moins sous la forme « Pas tout le monde peut... », peut être parce qu'il ne me viendrait pas non plus à l'idée de dire « Ce n'est pas tout le monde qui peut... » quand il « Tout le monde ne peut pas... » vient plus facilement à la bouche. Evidemment, rien ne sert d'ergoter sur nos préférences personnelles si nous n'avons pas de source solide derrière. – Alexandre d'Entraigues Jun 9 '15 at 15:20
  • 1
    @Alexandred'Entraigues "Ce n'est pas ... qui ..." marque un emphase (extraction) qui met en relief ce dont on parle, bien plus qu'une simple négation. La formulation "Pas tout le monde peut", formulation du langage courant et semblant incorrecte, conserve l'importance donnée au groupe nominal "tout le monde". – Yohann V. Jun 10 '15 at 9:40
7

Une piste qui semblerait probante est l'utilisation de « pas ».

Wiktionary en donne trois définitions :

  1. Négation d'un verbe :

    Tu ne manges pas. Je ne veux pas travailler. Tu n'as pas idée.

  2. Négation réthorique (l'exemple donné porte toujours sur un verbe) :

    N'est-elle pas jolie ?

  3. Négation d'un épithète :

    Un logement pas cher.

On constate que jamais « pas » ne porte sur un nom1. Or, « tout le monde » étant une locution nominale, « pas » ne peut s'y appliquer.

Par conséquent, toutes les formes de tournure « Pas tout le monde » sont bel et bien incorrectes.


1. Il est possible de trouver « pas un ». Dans ce cas, nous n'examinons plus l'adverbe « pas » mais un article indéfini équivalent dans — son sens et son usage — à « aucun » (exemple du wiktionnaire : « De toutes ces photos, pas une n'est belle. »). Ceci ne paraît donc pas apporter d'éclairage différent pour notre question.

  • Ça me parait être une bonne raison ! ;) – Yohann V. Jun 9 '15 at 9:17
  • 3
    Et pourtant, pas un argument qui me convainque. Je ne suis pas sûr que cette explication suffise ! (en fait, il semblerait que "pas un" soit un adjectif indéfini, voir etudes-litteraires.com/indefinis.php). – Alexandre d'Entraigues Jun 9 '15 at 9:50
  • @Alexandred'Entraigues La question fait débat entre ceux qui pensent la tournure correcte et ceux partisans du contraire. C'est pour cela que je suis à la recherche de la règle qui sous-tend la (non-)validité de l'expression. – Chop Jun 9 '15 at 12:13
  • 2
    Au LBU on voit que la négation est construite différemment selon qu'on est en présence d'un verbe ou pas. Et dans un monde sans verbe, des limites ? Pas question. Quand on est à cheval entre le verbal et l'averbal, ça énerve. Peut-être qu'on a aussi l'influence de l'interrogation à l'ancienne que Vaugelas aimait tant, sans « ne », mais avec sens positif, comme « Viens-tu pas demander asile ? » (Hugo). À l'oral on s'en permet, mais à l'écrit avec un phrase complète, à moins qu'on rapporte l'oral, on fait preuve de davantage de rigueur, à mon avis. Merci. – user3177 Jun 10 '15 at 5:38
  • 1
    @vc74 Je suis tout à fait d'accord avec YohannV. sur l'interprétation de ton exemple : on « ellipse » le verbe pour ne pas le répéter. Moins convaincu par son interprétation de « Pas tout le monde peut ». – Chop Jul 22 '15 at 15:26
-2

C'est une question de logique.

Le problème vient de tout, tout englobant un ensemble dont le sens est contraire à pas (pas excluant d'un ensemble) appliqué à un objet singulier et insécable : le monde.

  • Tout juste ira au Ciel.
  • Pas un seul juste n'ira en Enfer.

Alors utilisé ensemble, on exclu le juste, mais pas complètement :

  • Pas tout1 juste ira... où ? Va-t-on découper ce juste en morceaux ?

Ce qui peut être imaginable en raisonnement logique n'est pas cohérent en français, donc inaudible; d'autant plus qu il ne s'agit pas de 'trier' des objets distincts, des êtres singuliers, mais le monde :

  • ou il y tout le monde,
  • ou il n'y a pas de monde donc personne.

Pas tout le monde peut ne fonctionne pas car cela se lit :

pas tout - le monde - (ne) peut ... or le monde est un ou n'est pas

En revanche :

  • S'il vous plait, on ne prendra pas tout le monde.

est correct, car on entend tout le monde, qui représente un ensemble de personnes (et non le monde entier) dont on extrait un certains nombre d'entre elles.


1 Au mieux oxymore qui peut être littéraire, au pire une ineptie qui concerne le locuteur.

  • Je ne comprends rien à ta réponse. – Stéphane Gimenez Jul 22 '15 at 12:40
  • J'ai édité pour essayer de clarifier, je te laisse revenir à ta forme précédente si cela ne te plait pas. Par contre, je ne pense pas que ce soit la bonne réponse. – Yohann V. Jul 22 '15 at 14:53
  • 1
    @cl-r « Pas tous » n'est ni « tous », ni « aucun ». Au mieux, c'est « quelques uns » ou « certains », avec une emphase négative. Avec nos tournures alternatives : « Tous les justes n'iront pas au paradis. » est équivalent (mais faux d'après la logique de tes exemples). Le pas porte sur l'ensemble du groupe nominal, pas seulement sur « tout ». – Chop Jul 22 '15 at 15:32
  • @StéphaneGimenez L'expression des intuitions n'étant pas forcément intelligible, j'ai essayé de trouver une formulation plus académique, mais il y a sûrement quelques améliorations possibles. – cl-r Jul 22 '15 at 18:46
  • 1
    @Chop C'est la face cachée des tournures : la première lecture ou écoute traduit tout le monde par une ensemble de personnes, mais lors de la réorganisation des phonèmes, lorsque pas est introduit, implique le choix (à l'origine du mécanisme des jeux de mots) entre 'pas - tout le monde' et 'pas tout - le monde', par habitude, convenance (et cela a été le déclenchement de votre réponse) on entend le premier, mais le redécoupage sémantique se fait en arrière plan, et c'est pourquoi on est gêné à l'oral, cela sonne mal, cela ne colle pas. Du coup pas tout + nom est inusité, sans grammaire – cl-r Jul 23 '15 at 6:50

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.