6

Considérez cette phrase:

Ce sont les animaux qui souffrent, pas nous quoi.

Quelle est la règle qui oblige être à être au pluriel ici ?

Pourquoi pas le suivant ?

C'est les animaux qui souffrent, pas nous quoi.

D'après Google, on peut écrire par exemple:

C'est les vacances.

C'est les médias qui ...

C'est les anglais qui ...

C'est les voisins qui ...

8

On dit les deux : 

Ce sont les animaux qui ...
Ce sont les voisins qui...


C'est les animaux qui souffrent...
C'est les voisins qui...

L'accord au pluriel étant d'un style plus soutenu et plus employé à l'écrit qu'à l'oral.

Références :

  • Le bon usage (Grevisse, 1970, dixième édition) :

Le verbe être ayant pour sujet le pronom ce se met ordinairement au pluriel quand l'attribut est un nom pluriel ou un pronom de la 3è personne du pluriel. Toutefois le singulier s'emploie également, mais il est plus courant dans la langue familière que dans la langue littéraire.

  • 1
    Je n'aurais pas pensé que "c'est + pluriel" était toléré! – assylias Apr 20 '14 at 18:56
  • 2
    @Fólkvangr Le fait que ce soit plus soutenu que « c'est +GN pluriel » n'exclue en rien que ce soit courant. Je ne comprends pas le sens de cette remarque. – Laure Aug 29 at 9:34
  • @ Je maintiens que « L'accord au pluriel est d'un style plus soutenu », et d'ailleurs la BDL (c'est toi qui y renvoie !) dit la même chose avec : « la forme plurielle est plus recherchée »? – Laure Aug 29 at 9:49

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.