15

Personnellement je dis : Je suis content que tu l’aies aimé. Je n'ai pas souvenir d'avoir entendu dans mon entourage quelqu'un utiliser l'indicatif dans ce genre de phrase. Mais, bien que Français, je ne suis pas forcement représentatif.


14

On a commencé à formuler cette règle au seizième siècle, mais en 1680 Richelet écrit encore "Après que peut être suivi de l'indicatif ou du subjonctif" — Information qui m'a été donnée par Patrick Vannier Service du dictionnaire (Académie française) Mon opinion est que cette règle découle d'une mauvaise compréhension de ce à quoi sert vraiment le ...


13

À l'origine cette expression se trouvait sous la forme « Que vivent les vacances ! », où là, clairement il s'agit du verbe vivre qui doit s'accorder. Au fil du temps, le que a disparu. On se retrouve donc avec une expression où l'on peut interpréter le vive tantôt comme le verbe vivre, tantôt comme une interjection : vive qui du coup ne s'accorde pas. Les ...


13

Extrait du site de l'académie française : D’un point de vue grammatical, la phrase Vive(nt) les vacances peut être analysée comme une indépendante au subjonctif exprimant un souhait et comparée à une phrase du type Périssent les traîtres ! Le verbe s’accordera donc naturellement avec son sujet et l’on pourra écrire Vivent les vacances. Cependant vive est ...


12

Je ne comprends pas la phrase : *j'espère que tu puisses venir. où je ne trouve pas l'emploi du subjonctif justifié. Après espérer, comme après tous les verbes « d'opinion ou de perception » on met dans la subordonnée introduite par que : L'indicatif toutes les fois que l'on considère la réalité d'un fait ; le conditionnel quand on exprime un fait ...


11

Il est vrai que la plupart des verbes dits "défectifs" ont des conjugaisons qui peuvent être assez facilement complétées, Dans le cas de choir les verbes déchoir et échoir indiquent que la conjugaison de ce verbe au subjonctif est probablement la même que la conjugaison en -o- d'asseoir (d'où la probable raison de la perte de ce temps et de l'imparfait, car ...


11

Il faut que tu fasses la vaisselle is the standard way to say to someone that he needs to do the dishes. It can be either a direct order or strong advice (do it now) or just used to state a rule. Il te faut faire la vaisselle is a rare way to say the same. It sounds literary, and is more expected in a book than in a casual conversation. It might also be ...


10

Voici une petite illustration d'une façon courante d'utiliser cette expression: Tu devrais vraiment aller voir [ton ami/ton oncle/le patient], ne fût-ce que quelques instant. Une traduction en anglais pourrait donner: You should really go see your grandma, [even] if only for a few moments. Dans cette forme, il s'agit de souligner qu'on ne demande pas ...


10

Actually, “soit” is the subjonctif présent 3rd person singular of “être”. The correct form is indeed: Soit G un groupe localement compact […] When the subject is plural, e.g. “Let G and H be locally compact groups”, you can use either “Soient” (subjonctif présent, 3rd person plural) or “Soit”, as the construction became idiomatic. Soient G et H des ...


10

Toto has answered your question accurately, here I would like to go further and say that not only subjunctive actually is used in informal contexts, but in those situations it is even overused. The most common situation is after the locution après que: e.g., Après que je sois parti... is incorrect but extremely widespread. The correct wording is: ...


9

La question est épineuse, mais dans ce cas précis, la différence est négligeable. En général, ce n'est pas forcément le cas. Le TLF a une note un peu absconse à ce sujet II A.− Devoir + inf. a une valeur modale; devoir explicite une nécessité plus ou moins pressante à laquelle sont soumis et l'agent d'un procès et le procès lui-même (à la différence de ...


9

Voici le paragraphe correspondant du Bon usage : De manière que, de façon que, de sorte que impliquent une conséquence, réalisée ou non. Si elle est réalisée, on met l’indicatif ; si elle ne l’est pas (ce qui revient à une idée de but), on met le subjonctif : Il a partagé les gâteaux de manière que tout le monde est satisfait. Il a partagé ...


9

Le subjonctif est courant dans les subordonnées qui ont un rôle de caractérisation. Autre exemple: J'aimerais une voiture qui ait une belle couleur. Dans cette phrase la couleur est ce qui importe. On fait une présupposition sur les voitures possibles. C'est différent de: J'aimerais une voiture qui a une belle couleur. Ici la voiture a pu être ...


8

Je ne suis pas entièrement certain des détails, mais je crois que l'on doit obligatoirement utiliser une formule infinitive dans ce genre de construction si le sujet des deux verbes est le même: J'y réfléchirai avant de prendre le cours. J'y réfléchirai avant de m'inscrire au cours. Les trois formules, « j'y réfléchirai », « il me faut (y) réfléchir », ...


8

Je pense que le mot "il" se réfère au "regard préoccupé" qui "faisait pointus" les yeux d'Andrée. Le regard que le narrateur voit passer dans les yeux d'Andrée donne à ses yeux une apparence pointue. La phrase est tournée à l'envers pour donner un effet de style, j'imagine. Si on la tourne dans l'autre sens ça donne : [...] je vis passer un regard ...


8

Il faut que se tienne toujours prêt n'est pas français. Il faut que doit désigner quelqu'un ou quelque chose. Par contre, Il faut (sans que) nécessite un verbe à l'infinif. Il faut que tu fasses la vaisselle. Il faut faire la vaisselle. Il faut qu'on arrête de gaspiller. Il faut arrêter de gaspiller. Ainsi, on peut dire : Il faut qu'...


8

Le pronom en est curieux. S'il faut le conserver, on pourra écrire : J'ai oublié de faire mon devoir bien que ma mère m'en ait rappelé plusieurs fois la nécessité. Sinon : J'ai oublié de faire mon devoir bien que ma mère me l'ait rappelé plusieurs fois. Le présent du subjonctif (que l'on ne peut pas distinguer du présent de l'indicatif ici) n'est pas ...


7

Naturellement j'aurais proposé le présent : « Je voulais qu'il reste ». Il semble que les trois temps sont corrects, mais le sens est sensiblement différent, comme le fait judicieusement remarquer l'article Wikipédia. Il faut noter que le subjonctif imparfait n'est pratiquement plus utilisé, aussi il peut choquer à l'oreille. Essayons quelques exemples, ...


7

J'ai cherché dans Wikiquotes des exemples de « Ne fût-ce que » et son alternative désormais plus courante « ne serait-ce que » dans la littérature française. On trouve : « Il est nécessaire de les connaître, ne fût-ce que pour les éviter. » — Les misérables, Victor Hugo. « Faire le poème de la conscience humaine, ne fût-ce qu’à propos d’un seul homme, ne ...


7

The parallel between the two sentences doesn't hold. In the first one, you give your opinion about Max's gift. If you remove "trouver" and you just state a fact, you'll say Max a du talent. In the second sentence, you give your opinion about the naturalness of Max success and not about the existence itself of the success. State a fact again, you'll say ...


7

A vrai dire, ni l'un ni l'autre. La phrase correcte est : Il faut que tu sois de retour. Avec sois plutôt que soit, de plutôt que du.


7

Etant mathématicien, ni l'un ni l'autre ne me choquent et j'emploie les deux un peu au hasard chaque jour. Cependant, tu as tout à fait raison quant à l'emploi du subjonctif dans les mathématiques : il est quasiment tout le temps utilisé dans les démonstrations par l'absurde, sans doute parce qu'une démonstration par l'absurde repose uniquement sur son ...


7

La terre est plate, c'est un fait. Elle est plate au moment où tu en parles et on ne peut rien y faire, tu ne souhaites rien d'elle (qu'elle change par exemple) cela n'influe pas sur tes émotions non plus. Tandis que dans ton second exemple, "Il est mécontent que vous nous quittiez si vite", un sentiment est transmis, "Il est mécontent" ! Il se passe ...


6

Les deux phrases sont possibles. Le sens est similaire mais pas tout à fait identiques. « Pour qu'il aille voir un film » implique que le locuteur s'attend à ce que l'argent soit utilisé pour voir un film. Si celui qui reçoit l'argent l'utilise finalement pour autre chose, je risque de ne pas être content. « Pour qu'il puisse aller voir un film » est ...


6

C'est a priori le subjonctif qui semble le plus naturel à l'oreille (le moins qu'on puisse dire). Pour la justesse de la règle grammaticale, je laisse nos spécialistes donner un réponse circonstanciée. En tout cas, je ne pense pas avoir jamais entendu le moins qu'on peut dire... Voir éventuellement aussi ce nGram. Cela ne remplace pas l'explication ...


6

Ceci est une réponse à la question originale, de portée plus générale: J'aimerais bien savoir après quelles phrases on doit utiliser subjonctif? Le subjonctif présente seulement quatre formes « temporelles », deux d'entre elles — l'imparfait et le plus-que-parfait — sont aujourd'hui d'un usage très rare. Par contre, le présent et le passé s'opposent ...


6

Non, les deux sont désuets. S'ils sont peut-être parfois encore utilisés dans la littérature et les textes officiels, ils ont disparu de la langue orale, en France en tout cas. Subjonctif imparfait sur Wikipedia : Dans la langue contemporaine, [le subjonctif imparfait] s'apparente de plus en plus à une forme archaïque. Subjonctif plus-que-parfait sur ...


6

The correct subjonctive There are 2 problems with your subjonctive try: 1. There must be a "que" 2. It is very odd to use "faire" here on the passive form The correct subjonctive form would be : Qu'il faille laver les assiettes Use of "falloir" to mean "need to" "Il faut que + subjonctif" means "need to", so the correct sentence would be: Il faut ...


6

Well, this is André Gide, and André Gide was quite knowledgeable about French¹, so it wouldn’t be risking much to claim he knew what he was doing. The agreement of tenses in this case is the key: the conditionnel, even in its présent tense, in the principal calls for a subjonctif imparfait in the subordinate. The reality of spoken French is quite different,...


6

Il n'y a rien entraîne le subjonctif ici parce qu'on cherche à exprimer l'éventualité d'une action et non pas une action dont la réalité est avérée. Il en va de même avec il (n)y a (pas) beaucoup. Donc, oui, on dirait: Il n'y a pas beaucoup que je puisse faire. Ceci dit cette phrase est correcte et compréhensible, mais personnellement je préférerais ...


Only top voted, non community-wiki answers of a minimum length are eligible